De nouveaux consuls à Vancouver, Chicago et La Nouvelle-Orléans

Trois nouveaux consuls prendront leurs fonctions prochainement au Canada et aux États-Unis. 

Par décret en date du 20 avril 2017, Philippe Sutter, conseiller des affaires étrangères, est nommé consul général de France à Vancouver, en remplacement de M. Jean-Christophe Tallard-Fleury, appelé à d’autres fonctions. Philippe Sutter est sous-directeur « action multilatérale » (groupe III) à la direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère de la Défense depuis 2015.

Par décret du 20 avril 2017, Guillaume Lacroix, conseiller des affaires étrangères hors classe (cadre d’Orient), est nommé consul général de France à Chicago, en remplacement de M. Vincent Floreani. M. Lacroix est conseiller Afrique au Ministère des Affaires étrangères depuis 2013, et a déjà été premier secrétaire de l’Ambassade de France aux États-Unis entre 2005 et 2009.

Également par décret en date du 20 avril 2017, Vincent Sciama, secrétaire des affaires étrangères principal, est nommé consul général de France à La Nouvelle-Orléans, en remplacement de M. Grégor Trumel. Il était chargé de mission auprès du directeur des Nations unies, des organisations internationales, des droits de l’Homme et de la francophonie depuis janvier 2017. Auparavant, il avait notamment été directeur adjoint puis directeur de cabinet du secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie, André Vallini (mars à décembre 2016).

Kareen Rispal nommée ambassadrice au Canada

Par décret du 20 avril 2017, Kareen Rispal est nommée ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la République française au Canada.

Elle remplace Nicolas Chapuis, appelé à d’autres fonctions. Actuellement directrice des Amériques et des Caraïbes au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, elle a déjà été Conseillère culturelle et de coopération à l’ambassade de France à New York, aux Etats-Unis, de 2006 à 2010.

Kareen Rispal, et le sous-ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Jean-Stéphane Bernard. Photo : Délégation générale du Québec à Paris.

Titulaire d’une maîtrise de droit public, diplômée de Sciences-Po et énarque (promotion Diderot, 1986), elle a travaillé au service de la coopération économique à la direction des Affaires économiques et financières du MAE (1988-1989), été Sous-directrice du droit international économique et du droit communautaire à la direction des Affaires juridiques au sein du même ministère (1997-2000). Directrice du développement durable et des affaires publiques de Lafarge (octobre 2010-août 2014), elle est actuellement membre du Haut-Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.

En poste à l’étranger, elle a notamment été première conseillère à l’ambassade de France à Londres (2000-2002), secrétaire générale de la délégation française à la 60ème session de l’Assemblée générale des Nations unies (septembre 2005-janvier 2006), et conseillère culturelle et de coopération à l’ambassade de France aux Etats-Unis (2006-2010)

Présidentielle premier tour: des résultats surprenants, surtout au Québec

De nombreux problèmes d’organisation, Montréal (bureau 06) qui commençait à peine à dépouiller à 4h du matin, de la pluie, des files d’attentes interminables, et des résultats surprenants: telles sont les grandes lignes de ce premier tour de l’élection présidentielle en Amérique du nord. 

Selon les résultats quasi-définitifs de Montréal (57.000 électeurs), la participation était semblable à 2012 (environ 41%). A Québec, le total des bureaux donnait une participation de l’ordre de 44%.

À Québec, une pluie continue et des files de longueur variable en fonction de l’heure (ici peu avant 16h)

Si les bureaux de vote ont ouvert globalement à l’heure, les files d’attente se sont vite allongées, au point d’en dissuader plus d’un. À Montréal, par exemple, une pétition à été lancée pour réclamer plusieurs centres de votes, les 24 bureaux montréalais étant situés tous au Collège Stanislas. A Québec, sous une pluie continue, la file d’attente oscillait en fonction du bureau de vote entre 1/2 heure et 1h30 environ. A Toronto, où il n’y avait que deux bureaux de vote pour 6000 électeurs, l’attente est montée jusqu’à 3 heures. A Berkeley, en revanche, pour trois bureaux, pas de temps d’attente.

Frédéric Lefebvre appelle à voter Macron

Au centre de vote de Québec, au collège Stanislas, les affiches de Marine Le Pen étaient absentes. Le Quai d’Orsay a précisé qu’elles n’avaient pas été livrées dans les délais impartis pour être présentes à l’étranger.

En milieu de journée, depuis Los Angeles, Frédéric Lefebvre (député LR sortant de notre circonscription) a appelé « résolument » sur Facebook à voter Emmanuel Macron. « La France a besoin d’addition pas de division. Elle a besoin d’équilibre pas de radicalité » écrit-il notamment.

Il a également envoyé au Président de la République une lettre pour protester contre les conditions d’organisation du vote en Amérique du nord. Il y fait remarquer notamment des radiations abusives des listes électorales, de rattachements « arbitraires » à un nouveau bureau de vote distant parfois de plus de 400 km, de difficultés pour établir des procurations et de personnes qui ont découvert une fois arrivées au bureau de vote qu’elles n’étaient pas inscrites. Sur les quatre bureaux de vote de Québec, trois ont eu durant la journée des électeurs supplémentaires inscrits sur décision du Tribunal administratif de Paris. La cellule de veille parisienne du Tribunal a été sollicitée au moins une dizaine de fois.

Montréal (résultats partiels)

Le Bureau de vote n°6 n’a commencé son dépouillement qu’à 4h du matin. 40,52% des électeurs ont voté. Les bulletins blancs et nuls sont de l’ordre de 1%.

  • Emmanuel Macron: 36%
  • Jean-Luc Mélenchon: 29,5%
  • François Fillon: 14%
  • Benoît Hamon: 9,5%
  • Marine Le Pen: 6,3%

Au bureau de vote nº3 de Québec, l’urne est restée scellée longtemps après la clôture du scrutin: le président et les assesseurs s’affairaient à comprendre un différentiel entre les enveloppes non utilisées et ce qu’il était supposé leur rester. Des recomptages ont permis de comprendre que l’erreur provenait de Paris.

Québec (résultats définitifs)

  • Emmanuel Macron: 30,5%
  • Jean-Luc Mélenchon: 25,5%
  • François Fillon: 15, 75%
  • Marine Le Pen: 13,9%
  • Benoît Hamon: 8,1%

Ottawa-Montréal 

Il s’agit du bureau géographiquement situé à Ottawa, mais pour des électeurs du Québec. Participation de 48%, 1% blancs et nuls.

  • Emmanuel Macron: 37%
  • Jean-Luc Mélenchon: 21,5%
  • François Fillon: 15,7%
  • Marine Le Pen: 11,4%
  • Benoît Hamon: 8,4%

Ottawa-Toronto

Participation:56,4%, blancs ou nuls 1%.

  • Emmanuel Macron: 46,8%
  • François Fillon: 18,4%
  • Jean-Luc Mélenchon: 14,9%
  • Benoît Hamon: 8,6%
  • Marine Le Pen: 6,6%

Vancouver (bureaux 1 et 2)

  • Emmanuel Macron: 39,7%
  • Jean-Luc Mélenchon: 22%
  • François Fillon: 14,5%
  • Benoît Hamon: 12,5%
  • Marine Le Pen: 6,2%

Boston

  • Emmanuel Macron: 55%
  • François Fillon: 22,1%
  • Jean-Luc Mélenchon: 11%
  • Benoît Hamon: 5,7%
  • Marine Le Pen: 2,7%

Palo Alto

  • Emmanuel Macron: 58,9%
  • François Fillon: 24,1%
  • Jean-Luc Mélenchon: 7,1%
  • Benoît Hamon: 4,3%
  • Marine Le Pen: 3,4%

San Diego

  • Emmanuel Macron: 46,8%
  • François Fillon: 26,5%
  • Jean-Luc Mélenchon: 10,1%
  • Marine Le Pen: 7,6%
  • Benoît Hamon: 6%

Selon French Morning, qui se base sur 70% des suffrages dépouillés, Emmanuel Macron dépasse la barre des 50% aux États-Unis. Viennent ensuite François Fillon à plus de 24%, Jean-Luc Mélenchon à 10%, Benoît Hamon à moins de 6% et Marine Le Pen à 3,9%.

Résultats du scrutin des Français hors de France

Le ministère de l’Intérieur a publié lundi 24 avril au soir (heure de Paris) les résultats définitifs des Français de l’étranger. Au total, 44,28% des 1.264.113 inscrits se sont rendus aux urnes. Cette participation -en hausse de six points selon le Quai d’Orsay- correspond  à celle de la circonscription de Québec, mais les résultats sont tout autre. Le grand gagnant est Emmanuel Macron (40,40% des suffrages exprimés), devant François Fillon (26,32%). Jean-Luc Mélenchon est à 15,83%, Benoit Hamon à 6,87%, et Marine Le Pen arrive cinquième avec 6,48%. Le sondage rendu public fin mars ne donnait que les deux premiers dans l’ordre, reléguant Jean-Luc Mélenchon à la cinquième place avec 8%, alors qu’il en a obtenu le double.

À Québec, où le vote pour la candidate du Front national a plus que doublé et frôle les 14%, le maire Régis Labeaume espère que « les Français vont tout faire pour battre sévèrement Mme Le Pen ».

Au final, les résultats France, outremers, et Français de l’étranger (à consulter ici) montrent que François Fillon n’a que 360.000 voix de retard sur Marine Le Pen, et qu’il manquait 600.000 voix à Jean-Luc Mélenchon pour se qualifier. Pour mémoire, en 2002, avec une participation de 71,6% (contre 77,77% cette année), Jean-Marie Le Pen n’avait éliminé Lionel Jospin que de deux cent mille voix. Le Premier ministre socialiste se présentait pour la deuxième fois à la magistrature suprême, le fondateur du Front national en était à sa quatrième candidature.

Avec 4,8 millions de voix, le candidat du FN était qualifié pour le second tour de 2002 (41 millions d’électeurs inscrits). En 2017, si quatre candidats dépassent les sept millions de suffrages exprimés, deux d’entre eux (François Fillon pour Les Républicains et Jean-Luc Mélenchon pour France Insoumise) ratent le coche. Il y avait près de 47,6 millions d’inscrits à ce premier tour.

Le second tour aura lieu samedi 6 mai en Amérique du Nord, à Saint-Pierre et Miquelon, aux Caraïbes, en Amérique du Sud et en Guyane. Il se déroulera le dimanche 7 mai dans le reste du monde. Les bureaux de vote (866 à l’étranger, un peu moins de 70.000 en France et dans les outremers) seront ouverts de 8h à 19h (heure locale), sauf les bureaux fermant plus tardivement. Ceux du Canada qui ferment à 20h sont indiqués ici et .

Sujet réactualisé régulièrement.

Christian Dumais-Lvowski nommé chevalier de la Légion d’honneur

Le journaliste, auteur et réalisateur canadien Christian Dumais-Lvowski, soixante-deux ans, est fait chevalier de la Légion d’honneur (promotion de Pâques 2017), selon un décret publié au Journal officiel du 16 avril, spécifique aux décorations remises aux étrangers.

Arrivé jeune à Paris (en 1974), Christian Dumais-Lvowski (CDL) travaille pour des agences de presse françaises puis devient conseiller éditorial à Actes-Sud, où il dirige la collection « Le Souffle de l’esprit ». C’est d’ailleurs pour Actes-Sud qu’il a traduit une biographie de son concitoyen Glenn Gould.

Dans les années 90, CDL se lance dans une traduction exhaustive des Cahiers de Nijinski. La mise en scène par Isabelle Nanty de cette œuvre au Festival d’Avignon (1994) donnera lieu à des adaptations dans des villes aux cultures aussi diverses que Montréal, Rome, Moscou, Zürich ou Bruxelles, sans oublier l’Opéra Bastille et l’Athénée à Paris. Parmi la dizaine de documentaires qu’il écrit, coproduit, ou conseille pour Arte, le film Valsav Nijinski, une âme en exil et -fin 2016- Luchino Visconti entre vérité et passion.

En mai 2013 éclate une polémique sur les droits d’auteur du Sacre du printemps, en présence de Christian Dumais-Lvowski (en charge de la succession Nijinski), Tamara Nijinski (venue spécialement de Phœnix à Paris), Aurélie Filipetti, alors ministre de la Culture, dont La Presse fait écho, par le biais d’une dépêche d’agence.

Ironie de l’histoire: à l’été 2014, la Gazette du Canada avait annoncé un peu prématurément cette distinction française, pour publier un erratum deux mois plus tard.

Damien Regnard annonce sa candidature

Damien Regnard, conseiller AFE depuis 2009, a annoncé ce vendredi 14 avril sa candidature aux législatives de 2017 dans notre circonscription. 

Âgé de 51 ans, établi en Louisiane depuis une vingtaine d’années, il s’était déjà présenté à la législative partielle de 2013. Natif de Paris, mais d’origine auvergnate, il a navigué enfant entre Montréal et Lyon et étudié à Aix-en-Provence. Sa carrière professionnelle a débuté dans l’immobilier avant de se réorienter dans les activités de service au commerce international. En s’installant en Louisiane, il a développé la filiale américaine d’un grand groupe français.

« Je suis votre candidat […] Je partage le dynamisme de ceux qui ont choisi l’aventure de mener leur vie à l’étranger tout en portant haut la fierté de leur pays d’origine, notre France » indique-t-il dans l’annonce de sa candidature.

Les bureaux de vote de Toronto fermeront aussi à 20h

Un arrêté du 10 avril, publié au JO du 14, indique que les trois bureaux dépendant de Toronto (Ottawa-Toronto, Toronto 1 et Toronto 2) fermeront à 20h à l’occasion de l’élection présidentielle.

Ces trois bureaux de vote pour lesquels l’heure de clôture du scrutin est repoussée à 20h (heure locale) s’ajoutent aux vingt-neuf bureaux de vote déjà annoncés en mars, à savoir Ottawa-Montréal, les bureaux de Montréal 1 à 24, et ceux de Québec 1 à  4.

Les autres bureaux de vote de notre circonscription ne sont, jusqu’à nouvel avis, ouverts que jusqu’à 19h heure locale, comme l’indique le décret de convocation des électeurs du 24 février 2017. 

Présidentielle: le « grand débat » vu de Québec

Mercredi 5 avril, au lendemain du débat BFMTV-CNews, IciQuébec, l’antenne de Radio Canada à la Capitale nationale, invitait trois Français inscrits sur la liste électorale consulaire.

Romain, Fabien, et Manon avaient été conviés en fin d’après-midi à s’exprimer au micro de Catherine Lachaussée sur leur impressions d’après-débat ainsi que sur le climat politique entourant l’élection présidentielle, dont le premier tour aura lieu le samedi 22 avril dans notre circonscription.

L’émission est à réécouter ici (onglet « Accès à tous les sujets », sélectionner « Élections en France »).

Pour savoir à quelle heure ferme votre bureau de vote à l’occasion de la présidentielle, lire ici. Pour le sondage BVA relatif aux intentions de vote des Français de l’étranger, c’est là.

Jean-Marie Le Guen en charge des Français de l’étranger

Le Secrétaire d’État en charge du Développement et de la Francophonie, Jean-Marie Le Guen, récupère une partie du portefeuille ministériel laissé vacant le 21 mars par Matthias Fekl lors du dernier remaniement ministériel: les Français hors de France.

Daté du 5 avril, le décret est paru au Journal officiel du 6, alors que les Français des USA et du Canada sont appelés aux urnes le samedi 22 avril pour le premier tour de l’élection présidentielle.

Élu député de Paris en 1997, 2002, 2007, et 2012, Jean-Marie Le Guen, 64 ans, a également été conseiller de Paris (élu quatre fois depuis 1989) et conseiller régional Île-de-France (1992-1997). Il a quitté l’Assemblée nationale en avril 2014, pour entrer dans les gouvernements Valls à partir d’avril 2014 (relations avec le Parlement) puis Cazeneuve (developpement et francophonie).

Pauline Carmona (qui avait été consule générale de France à San Francisco) est chargée de la Direction des Français de l’étranger.

L’autre partie du portefeuille laissé vacant par Matthias Fekl le 21 mars (Commerce extérieur et Tourisme) est attribuée à Harlem Désir.

Macron et Fillon en tête chez les Français de l’étranger, selon un sondage BVA

Un sondage réalisé du 3 au 11 mars par BVA pour LePetitJournal sur le vote des Français à l’étranger au premier tour de la présidentielle donne Emmanuel Macron à 36% et François Fillon à 31%. Sur la 1ère circonscription (Canada, USA), où le sondage a été réalisé en partenariat avec FrenchMorning, François Fillon obtiendrait 36,5% devant Emmanuel Macron (34,5%). Le sondage a été réalisé avant l’annonce officielle des candidatures (du 3 au 11 mars), et ne prend en compte que huit candidats qui, de gauche à droite sur l’échiquier politique sont Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon, Nicolas Dupont-Aignan, et Marine Le Pen.

Les Français inscrits sur les listes électorales consulaires sont au nombre de 1,3 millions, un chiffre identique à celui des électeurs inscrits à Paris. Toutefois, ils votent deux fois moins: en 2012, 42% des électeurs ont voté au premier tour dans les postes consulaires, contre 83% à Paris (80% au total). Le poids des expatriés est donc à relativiser en conséquence. L’institut de sondages BVA a travaillé à partir d’un échantillon de 2213 personnes, lui-même issu d’un échantillon de 2333 Français en âge de voter (en fonction du sexe, de l’âge, de la catégorie socioprofessionnelle et de la zone de résidence). Le calcul des intentions de vote repose sur les 1709 électrices et électeurs certain(e)s d’aller voter.

Français hors de France

Au total, Emmanuel Macron et François Fillon arriveraient en tête (respectivement 36% et 31%), devant Benoit Hamon (13%), Marine Le Pen (9%), et Jean-Luc Mélenchon (8%). Par comparaison, Nicolas Sarkozy avait obtenu 38% en 2012, François Hollande 28%, François Bayrou 11%, Jean-Luc Mélenchon avait dépassé les 8% et Marine Le Pen avait frôlé les 6%.

L’électorat Macron à l’étranger serait composé de 42% des 35-49 ans, 42% de chefs ou cadres d’entreprise, et 70% de sympathisants UDI et Modem.

Pour ce qui concerne l’électorat Fillon, on y trouve 37% de personnes de plus de 60 ans, 37% de chefs ou cadres d’entreprise, et 81% de sympathisants LR.

Pour voter Hamon, BVA a dénombré 23% de 18-34 ans, 33% de cadres de la fonction publique, et 67% des sympathisants PS. Pour Mélenchon, BVA annonce 15% de 18-34 ans et 14% d’employés de la fonction publique. 13% des hommes seraient séduits par Marine Le Pen.

Trois circonscriptions à la loupe

Répartition des intentions de vote en Amérique du Nord, sur 281 répondants. Source: Le Petit Journal.

Canada et USA.- Sur les 1709 électeurs de l’échantillon final de BVA, on trouve 281 répondants dans la 1ère circonscription (Canada, États-Unis). Là, François Fillon arriverait en tête avec 36,5% devant Emmanuel Macron (34,5%). Marine Le Pen serait troisième, avec 12%, devant Benoit Hamon (10%) et Jean-Luc Mélenchon (4%). Avec 1700 voix au Canada et 1300 voix aux USA, Marine Le Pen avait réalisé en 2012 un score de 5,6% des suffrages exprimés dans notre circonscription.

Asie et Océanie.- Dans la 11e circonscription, l’échantillon de BVA porte sur 380 personnes. Emmanuel Macron obtient 33,5%, devant François Fillon (32%), Marine Le Pen (16%), Benoit Hamon (8%), et Jean-Luc Mélenchon (7%).

Espagne, Portugal, Mocnaco, Andorre.- Dans la 5ème circonscription, l’échantillon porte sur 283 personnes: il est semblable à celui de la 1ère circonscription mais pour deux fois moins d’électeurs inscrits. Avec 35,5% (similaires au 36% des expatriés), Emmanuel Macron devance plus largement François Fillon (29%, deux points sous sa moyenne à l’etranger). Benoit Hamon est troisième avec 15,5%, suivi par Marine Le Pen (10,5%) et Jean-Luc Mélenchon (7,5%).

Dans un communiqué de presse diffusé ce vendredi, Hervé Heyraud, qui a fondé LePetitJournal en 2001, explique à sa façon les résultats du sondage.

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu dans trois semaines, samedi 22 avril dans les Amériques, à Saint-Pierre et Miquelon, dans les trois départements français d’Amérique, et dans les collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Il aura lieu le dimanche 23 en France hexagonale et dans le reste du monde. Certains bureaux de vote ouvriront jusqu’à 20h, heure locale.

Vingt-neuf bureaux de vote ouverts jusqu’à 20h

Dans un billet de blogue publié le 16 mars, nous vous annoncions que les bureaux de vote de Québec « devraient » rester ouverts jusqu’à 20h à l’occasion de la présidentielle. Le Journal officiel du samedi 25 mars précise les bureaux ouverts tardivement à l’occasion de ce scrutin.

Un arrêté daté du 20 mars (à consulter ici) indique que 29 bureaux de vote au Canada seront ouverts jusqu’à 20h les deux samedis du scrutin présidentiel. Il s’agit des quatre bureaux de vote de Québec, des vingt-quatre bureaux de Montréal, et du bureau dénommé « Ottawa-Montréal », le Consulat général de France à Montréal ayant eu à gérer, selon ce décret du 28 décembre 2016, une liste électorale hors de sa circonscription consulaire.

Sur les 38 bureaux de vote ouverts au Canada, que nous avions évoqué le 22 mars, seuls ces 29 ont un horaire de clôture retardé. Tous les autres (soit 9 au Canada et la totalité des 69 bureaux de vote installés aux États-Unis) sont supposées fermer à l’horaire normal, soit 19h, heure locale.

Le scrutin pour l’élection présidentielle aura lieu, aux USA et au Canada, les samedis 22 avril (1er tour) et 6 mai (second tour).

Quant aux élections législatives (prévues les 3 et 17 juin en Amérique du Nord), le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a annoncé le 7 mars que ses services ouvriraient « plus de bureaux de vote à l’étranger que ce qui était prévu ». Dans la foulée, le Quai d’Orsay a indiqué que des bureaux de vote seraient ouverts « sur les mêmes sites » que pour la présidentielle.