Archives de Catégorie: Élections

Les législatives s’étaleront du 3 au 18 juin

Dans la foulée du premier tour de la présidentielle (qui s’est tenu les 22 et 23 avril), un décret du 24 avril précise les dates et les modalités des élections législatives qui auront lieu les 3, 4, 10 et 11 juin pour le premier tour, les 17 et 18 juin pour le second tour.

Ce décret, publié au JO du 25 avril, indique que les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 18h, sauf dérogation, la fermeture la plus tardive ne pouvant toutefois pas intervenir après 20h (heure locale).

Les électeurs sont convoqués pour le premier tour:

  • le samedi 3 juin dans la première circonscription des Français hors de France (Canada, USA), dans la deuxième circonscription (Amérique du Sud – Mexique), et en Polynésie;
  • le dimanche 4 juin dans les neuf autres circonscriptions des Français de l’étranger;
  • le samedi 10 juin à Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, et dans les départements français d’Amérique (Guadeloupe, Martinique, Guyane);
  • le dimanche 11 juin en France hexagonale ainsi que dans le reste des outremers.

Le cas échéant, le second tour aura lieu:

  • le samedi 17 juin en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, à Saint-Pierre et Miquelon, en Polynésie, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, en Guadeloupe, Martinique, et Guyane;
  • le dimanche 18 juin en France hexagonale, dans le reste des outremers, et dans les neuf autres circonscriptions des Français de l’étranger.

Étalement des candidatures

Diverses dates sont fixées pour se porter candidat:

  • pour la Polynésie, les candidatures sont à déposer auprès du représentant de l’État dès maintenant, et jusqu’au 12 mai à 18h heure locale;
  • pour les onze circonscriptions des Français de l’étranger, les candidatures sont à adresser au ministère de l’Intérieur entre le 8 mai à midi et le 12 mai à 18h heure de Paris;
  • pour le reste des outremers et pour la France hexagonale, les candidatures doivent être reçues par le représentant de l’État entre le 15 mai et le 19 mai à 18h heure locale.

Cette année, les Français de l’étranger ne pourront pas recourir au vote électronique: devant un risque de cyberattaque, la France a décidé de s’aligner sur ses voisins des Pays-Bas. Dans la foulée de cette annonce, le sénateur (apparenté Les Républicains) Robert del Picchia avait déposé une proposition de loi instaurant un délai de trois semaines entre les deux tours des législatives pour les Français hors de France.

Pour le vote par correspondance postale, il fallait se signaler au plus tard le 14 avril, jour férié au Canada et aux USA (en 2017, c’était le Vendredi Saint).

Le Quai d’Orsay a prévu d’ouvrir davantage de bureaux de vote qu’aux législatives de 2012 (et 2013 en Amérique du Nord), sur les mêmes sites que pour la présidentielle. Si vous craignez de ne pas pouvoir voter à l’urne, il est temps de faire une procuration auprès de votre poste consulaire ou du consul honoraire: la marche à suivre est expliquée ici.

Présidentielle premier tour: des résultats surprenants, surtout au Québec

De nombreux problèmes d’organisation, Montréal (bureau 06) qui commençait à peine à dépouiller à 4h du matin, de la pluie, des files d’attentes interminables, et des résultats surprenants: telles sont les grandes lignes de ce premier tour de l’élection présidentielle en Amérique du nord. 

Selon les résultats quasi-définitifs de Montréal (57.000 électeurs), la participation était semblable à 2012 (environ 41%). A Québec, le total des bureaux donnait une participation de l’ordre de 44%.

À Québec, une pluie continue et des files de longueur variable en fonction de l’heure (ici peu avant 16h)

Si les bureaux de vote ont ouvert globalement à l’heure, les files d’attente se sont vite allongées, au point d’en dissuader plus d’un. À Montréal, par exemple, une pétition à été lancée pour réclamer plusieurs centres de votes, les 24 bureaux montréalais étant situés tous au Collège Stanislas. A Québec, sous une pluie continue, la file d’attente oscillait en fonction du bureau de vote entre 1/2 heure et 1h30 environ. A Toronto, où il n’y avait que deux bureaux de vote pour 6000 électeurs, l’attente est montée jusqu’à 3 heures. A Berkeley, en revanche, pour trois bureaux, pas de temps d’attente.

Frédéric Lefebvre appelle à voter Macron

Au centre de vote de Québec, au collège Stanislas, les affiches de Marine Le Pen étaient absentes. Le Quai d’Orsay a précisé qu’elles n’avaient pas été livrées dans les délais impartis pour être présentes à l’étranger.

En milieu de journée, depuis Los Angeles, Frédéric Lefebvre (député LR sortant de notre circonscription) a appelé « résolument » sur Facebook à voter Emmanuel Macron. « La France a besoin d’addition pas de division. Elle a besoin d’équilibre pas de radicalité » écrit-il notamment.

Il a également envoyé au Président de la République une lettre pour protester contre les conditions d’organisation du vote en Amérique du nord. Il y fait remarquer notamment des radiations abusives des listes électorales, de rattachements « arbitraires » à un nouveau bureau de vote distant parfois de plus de 400 km, de difficultés pour établir des procurations et de personnes qui ont découvert une fois arrivées au bureau de vote qu’elles n’étaient pas inscrites. Sur les quatre bureaux de vote de Québec, trois ont eu durant la journée des électeurs supplémentaires inscrits sur décision du Tribunal administratif de Paris. La cellule de veille parisienne du Tribunal a été sollicitée au moins une dizaine de fois.

Montréal (résultats partiels)

Le Bureau de vote n°6 n’a commencé son dépouillement qu’à 4h du matin. 40,52% des électeurs ont voté. Les bulletins blancs et nuls sont de l’ordre de 1%.

  • Emmanuel Macron: 36%
  • Jean-Luc Mélenchon: 29,5%
  • François Fillon: 14%
  • Benoît Hamon: 9,5%
  • Marine Le Pen: 6,3%

Au bureau de vote nº3 de Québec, l’urne est restée scellée longtemps après la clôture du scrutin: le président et les assesseurs s’affairaient à comprendre un différentiel entre les enveloppes non utilisées et ce qu’il était supposé leur rester. Des recomptages ont permis de comprendre que l’erreur provenait de Paris.

Québec (résultats définitifs)

  • Emmanuel Macron: 30,5%
  • Jean-Luc Mélenchon: 25,5%
  • François Fillon: 15, 75%
  • Marine Le Pen: 13,9%
  • Benoît Hamon: 8,1%

Ottawa-Montréal 

Il s’agit du bureau géographiquement situé à Ottawa, mais pour des électeurs du Québec. Participation de 48%, 1% blancs et nuls.

  • Emmanuel Macron: 37%
  • Jean-Luc Mélenchon: 21,5%
  • François Fillon: 15,7%
  • Marine Le Pen: 11,4%
  • Benoît Hamon: 8,4%

Ottawa-Toronto

Participation:56,4%, blancs ou nuls 1%.

  • Emmanuel Macron: 46,8%
  • François Fillon: 18,4%
  • Jean-Luc Mélenchon: 14,9%
  • Benoît Hamon: 8,6%
  • Marine Le Pen: 6,6%

Vancouver (bureaux 1 et 2)

  • Emmanuel Macron: 39,7%
  • Jean-Luc Mélenchon: 22%
  • François Fillon: 14,5%
  • Benoît Hamon: 12,5%
  • Marine Le Pen: 6,2%

Boston

  • Emmanuel Macron: 55%
  • François Fillon: 22,1%
  • Jean-Luc Mélenchon: 11%
  • Benoît Hamon: 5,7%
  • Marine Le Pen: 2,7%

Palo Alto

  • Emmanuel Macron: 58,9%
  • François Fillon: 24,1%
  • Jean-Luc Mélenchon: 7,1%
  • Benoît Hamon: 4,3%
  • Marine Le Pen: 3,4%

San Diego

  • Emmanuel Macron: 46,8%
  • François Fillon: 26,5%
  • Jean-Luc Mélenchon: 10,1%
  • Marine Le Pen: 7,6%
  • Benoît Hamon: 6%

Selon French Morning, qui se base sur 70% des suffrages dépouillés, Emmanuel Macron dépasse la barre des 50% aux États-Unis. Viennent ensuite François Fillon à plus de 24%, Jean-Luc Mélenchon à 10%, Benoît Hamon à moins de 6% et Marine Le Pen à 3,9%.

Résultats du scrutin des Français hors de France

Le ministère de l’Intérieur a publié lundi 24 avril au soir (heure de Paris) les résultats définitifs des Français de l’étranger. Au total, 44,28% des 1.264.113 inscrits se sont rendus aux urnes. Cette participation -en hausse de six points selon le Quai d’Orsay- correspond  à celle de la circonscription de Québec, mais les résultats sont tout autre. Le grand gagnant est Emmanuel Macron (40,40% des suffrages exprimés), devant François Fillon (26,32%). Jean-Luc Mélenchon est à 15,83%, Benoit Hamon à 6,87%, et Marine Le Pen arrive cinquième avec 6,48%. Le sondage rendu public fin mars ne donnait que les deux premiers dans l’ordre, reléguant Jean-Luc Mélenchon à la cinquième place avec 8%, alors qu’il en a obtenu le double.

À Québec, où le vote pour la candidate du Front national a plus que doublé et frôle les 14%, le maire Régis Labeaume espère que « les Français vont tout faire pour battre sévèrement Mme Le Pen ».

Mardi 25 avril dans la soirée (heure Paris), le Quai d’Orsay a publié l’ensemble des résultats, par circonscription électorale et par pays. Les résultats par circonscription sont disponibles en pdf ainsi qu’en Excel.

À la lecture de ces chiffres, on s’aperçoit que la participation (qui au total est en hausse de 6% dans le monde entier) a été très disparate. Quelques circonscriptions comptent moins de 20% de Français qui se sont déplacés aux urnes, d’autres sont carrément à plus de 65%! Les résultats par pays sont également disponibles en .pdf et en Excel.

Nos confrères montréalais de L’Outarde libérée ont publié mardi une carte interactive spécifique à la première circonscription législative des Français hors de France (USA et Canada) cette carte permet de voir les résultats du premier tour par circonscription électorale (poste consulaire) et se trouve ici.

Au final, les résultats France, outremers, et Français de l’étranger (à consulter ici) montrent que François Fillon n’a que 360.000 voix de retard sur Marine Le Pen, et qu’il manquait 600.000 voix à Jean-Luc Mélenchon pour se qualifier. Pour mémoire, en 2002, avec une participation de 71,6% (contre 77,77% cette année), Jean-Marie Le Pen n’avait éliminé Lionel Jospin que de deux cent mille voix. Le Premier ministre socialiste se présentait pour la deuxième fois à la magistrature suprême, le fondateur du Front national en était à sa quatrième candidature.

Avec 4,8 millions de voix, le candidat du FN était qualifié pour le second tour de 2002 (41 millions d’électeurs inscrits). En 2017, si quatre candidats dépassent les sept millions de suffrages exprimés, deux d’entre eux (François Fillon pour Les Républicains et Jean-Luc Mélenchon pour France Insoumise) ratent le coche. Il y avait près de 47,6 millions d’inscrits à ce premier tour.

Le second tour aura lieu samedi 6 mai en Amérique du Nord, à Saint-Pierre et Miquelon, aux Caraïbes, en Amérique du Sud et en Guyane. Il se déroulera le dimanche 7 mai dans le reste du monde. Les bureaux de vote (866 à l’étranger, un peu moins de 70.000 en France et dans les outremers) seront ouverts de 8h à 19h (heure locale), sauf les bureaux fermant plus tardivement. Ceux du Canada qui ferment à 20h sont indiqués ici et .

Sujet réactualisé régulièrement.

Damien Regnard annonce sa candidature

Damien Regnard, conseiller AFE depuis 2009, a annoncé ce vendredi 14 avril sa candidature aux législatives de 2017 dans notre circonscription. 

Âgé de 51 ans, établi en Louisiane depuis une vingtaine d’années, il s’était déjà présenté à la législative partielle de 2013. Natif de Paris, mais d’origine auvergnate, il a navigué enfant entre Montréal et Lyon et étudié à Aix-en-Provence. Sa carrière professionnelle a débuté dans l’immobilier avant de se réorienter dans les activités de service au commerce international. En s’installant en Louisiane, il a développé la filiale américaine d’un grand groupe français.

« Je suis votre candidat […] Je partage le dynamisme de ceux qui ont choisi l’aventure de mener leur vie à l’étranger tout en portant haut la fierté de leur pays d’origine, notre France » indique-t-il dans l’annonce de sa candidature.

Les bureaux de vote de Toronto fermeront aussi à 20h

Un arrêté du 10 avril, publié au JO du 14, indique que les trois bureaux dépendant de Toronto (Ottawa-Toronto, Toronto 1 et Toronto 2) fermeront à 20h à l’occasion de l’élection présidentielle.

Ces trois bureaux de vote pour lesquels l’heure de clôture du scrutin est repoussée à 20h (heure locale) s’ajoutent aux vingt-neuf bureaux de vote déjà annoncés en mars, à savoir Ottawa-Montréal, les bureaux de Montréal 1 à 24, et ceux de Québec 1 à  4.

Les autres bureaux de vote de notre circonscription ne sont, jusqu’à nouvel avis, ouverts que jusqu’à 19h heure locale, comme l’indique le décret de convocation des électeurs du 24 février 2017. 

Présidentielle: le « grand débat » vu de Québec

Mercredi 5 avril, au lendemain du débat BFMTV-CNews, IciQuébec, l’antenne de Radio Canada à la Capitale nationale, invitait trois Français inscrits sur la liste électorale consulaire.

Romain, Fabien, et Manon avaient été conviés en fin d’après-midi à s’exprimer au micro de Catherine Lachaussée sur leur impressions d’après-débat ainsi que sur le climat politique entourant l’élection présidentielle, dont le premier tour aura lieu le samedi 22 avril dans notre circonscription.

L’émission est à réécouter ici (onglet « Accès à tous les sujets », sélectionner « Élections en France »).

Pour savoir à quelle heure ferme votre bureau de vote à l’occasion de la présidentielle, lire ici. Pour le sondage BVA relatif aux intentions de vote des Français de l’étranger, c’est là.

Macron et Fillon en tête chez les Français de l’étranger, selon un sondage BVA

Un sondage réalisé du 3 au 11 mars par BVA pour LePetitJournal sur le vote des Français à l’étranger au premier tour de la présidentielle donne Emmanuel Macron à 36% et François Fillon à 31%. Sur la 1ère circonscription (Canada, USA), où le sondage a été réalisé en partenariat avec FrenchMorning, François Fillon obtiendrait 36,5% devant Emmanuel Macron (34,5%). Le sondage a été réalisé avant l’annonce officielle des candidatures (du 3 au 11 mars), et ne prend en compte que huit candidats qui, de gauche à droite sur l’échiquier politique sont Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon, Nicolas Dupont-Aignan, et Marine Le Pen.

Les Français inscrits sur les listes électorales consulaires sont au nombre de 1,3 millions, un chiffre identique à celui des électeurs inscrits à Paris. Toutefois, ils votent deux fois moins: en 2012, 42% des électeurs ont voté au premier tour dans les postes consulaires, contre 83% à Paris (80% au total). Le poids des expatriés est donc à relativiser en conséquence. L’institut de sondages BVA a travaillé à partir d’un échantillon de 2213 personnes, lui-même issu d’un échantillon de 2333 Français en âge de voter (en fonction du sexe, de l’âge, de la catégorie socioprofessionnelle et de la zone de résidence). Le calcul des intentions de vote repose sur les 1709 électrices et électeurs certain(e)s d’aller voter.

Français hors de France

Au total, Emmanuel Macron et François Fillon arriveraient en tête (respectivement 36% et 31%), devant Benoit Hamon (13%), Marine Le Pen (9%), et Jean-Luc Mélenchon (8%). Par comparaison, Nicolas Sarkozy avait obtenu 38% en 2012, François Hollande 28%, François Bayrou 11%, Jean-Luc Mélenchon avait dépassé les 8% et Marine Le Pen avait frôlé les 6%.

L’électorat Macron à l’étranger serait composé de 42% des 35-49 ans, 42% de chefs ou cadres d’entreprise, et 70% de sympathisants UDI et Modem.

Pour ce qui concerne l’électorat Fillon, on y trouve 37% de personnes de plus de 60 ans, 37% de chefs ou cadres d’entreprise, et 81% de sympathisants LR.

Pour voter Hamon, BVA a dénombré 23% de 18-34 ans, 33% de cadres de la fonction publique, et 67% des sympathisants PS. Pour Mélenchon, BVA annonce 15% de 18-34 ans et 14% d’employés de la fonction publique. 13% des hommes seraient séduits par Marine Le Pen.

Trois circonscriptions à la loupe

Répartition des intentions de vote en Amérique du Nord, sur 281 répondants. Source: Le Petit Journal.

Canada et USA.- Sur les 1709 électeurs de l’échantillon final de BVA, on trouve 281 répondants dans la 1ère circonscription (Canada, États-Unis). Là, François Fillon arriverait en tête avec 36,5% devant Emmanuel Macron (34,5%). Marine Le Pen serait troisième, avec 12%, devant Benoit Hamon (10%) et Jean-Luc Mélenchon (4%). Avec 1700 voix au Canada et 1300 voix aux USA, Marine Le Pen avait réalisé en 2012 un score de 5,6% des suffrages exprimés dans notre circonscription.

Asie et Océanie.- Dans la 11e circonscription, l’échantillon de BVA porte sur 380 personnes. Emmanuel Macron obtient 33,5%, devant François Fillon (32%), Marine Le Pen (16%), Benoit Hamon (8%), et Jean-Luc Mélenchon (7%).

Espagne, Portugal, Mocnaco, Andorre.- Dans la 5ème circonscription, l’échantillon porte sur 283 personnes: il est semblable à celui de la 1ère circonscription mais pour deux fois moins d’électeurs inscrits. Avec 35,5% (similaires au 36% des expatriés), Emmanuel Macron devance plus largement François Fillon (29%, deux points sous sa moyenne à l’etranger). Benoit Hamon est troisième avec 15,5%, suivi par Marine Le Pen (10,5%) et Jean-Luc Mélenchon (7,5%).

Dans un communiqué de presse diffusé ce vendredi, Hervé Heyraud, qui a fondé LePetitJournal en 2001, explique à sa façon les résultats du sondage.

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu dans trois semaines, samedi 22 avril dans les Amériques, à Saint-Pierre et Miquelon, dans les trois départements français d’Amérique, et dans les collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Il aura lieu le dimanche 23 en France hexagonale et dans le reste du monde. Certains bureaux de vote ouvriront jusqu’à 20h, heure locale.

Vingt-neuf bureaux de vote ouverts jusqu’à 20h

Dans un billet de blogue publié le 16 mars, nous vous annoncions que les bureaux de vote de Québec « devraient » rester ouverts jusqu’à 20h à l’occasion de la présidentielle. Le Journal officiel du samedi 25 mars précise les bureaux ouverts tardivement à l’occasion de ce scrutin.

Un arrêté daté du 20 mars (à consulter ici) indique que 29 bureaux de vote au Canada seront ouverts jusqu’à 20h les deux samedis du scrutin présidentiel. Il s’agit des quatre bureaux de vote de Québec, des vingt-quatre bureaux de Montréal, et du bureau dénommé « Ottawa-Montréal », le Consulat général de France à Montréal ayant eu à gérer, selon ce décret du 28 décembre 2016, une liste électorale hors de sa circonscription consulaire.

Sur les 38 bureaux de vote ouverts au Canada, que nous avions évoqué le 22 mars, seuls ces 29 ont un horaire de clôture retardé. Tous les autres (soit 9 au Canada et la totalité des 69 bureaux de vote installés aux États-Unis) sont supposées fermer à l’horaire normal, soit 19h, heure locale.

Le scrutin pour l’élection présidentielle aura lieu, aux USA et au Canada, les samedis 22 avril (1er tour) et 6 mai (second tour).

Quant aux élections législatives (prévues les 3 et 17 juin en Amérique du Nord), le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a annoncé le 7 mars que ses services ouvriraient « plus de bureaux de vote à l’étranger que ce qui était prévu ». Dans la foulée, le Quai d’Orsay a indiqué que des bureaux de vote seraient ouverts « sur les mêmes sites » que pour la présidentielle.

Législatives: et pourquoi pas trois semaines entre les deux tours?

En réaction à l’annonce de la suspension du vote par Internet des quelque 1,3 millions de Français hors de France (chiffre publié le 6 mars dans Insee focus), les réactions ont fusé. Le député sortant de notre circonscription Frédéric Lefebvre (LR) a lancé une pétition -sur Internet-, la franco-canadienne Axelle Lemaire, ancienne ministre (PS) en charge du numérique a évoqué un déni démocratique (expression reprise le lendemain par François Fillon), etc.

Sénatrice LR des Français de l’étranger, Joëlle Garriaud-Maylam, dans une tribune, a indiqué que le vote des Français de l’étranger basculait traditionnellement à droite et au centre. Il se trouve que, lors des législatives de 2012 -les premières où les Français hors de France élisaient directement leurs représentants à l’Assemblée nationale-  sept élus étaient étiquetés PS et un écologiste, sur un total de onze. Même après les deux partielles de 2013, la droite et le centre restaient minoritaires, avec cinq députés sur onze.

De son côté, quelque peu isolé, Philippe Molitor, conseiller consulaire FdG de Montréal, avait émis de sérieux doutes dès le 18 février quant à la fiabilité du vote Internet, vu qu’il participait au test. Étant donné les ratés du premier scrutin de 2012 (y compris un piratage organisé au Benelux, auquel le Conseil constitutionnel n’avait rien trouvé à redire), puis quelques bugs aux législatives partielles de 2013 (notamment du fait de l’utilisation d’un logiciel quelque peu dépassé), le gouvernement avait préféré tenter d’améliorer le système. En vain. Jusqu’à décider in extremis d’annoncer le 6 mars devant les élus de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) réunis à Paris que le vote par Internet ne serait pas possible au printemps 2017. Le ministre en charge des Français de l’étranger évoquait des risques d’attaques informatiques, et la dépêche Reuters relatant cette annonce de Matthias Fekl indiquait au passage que les Pays-Bas avaient également écarté le vote électronique pour le scrutin législatif du 15 mars.

Robert del Picchia. Source.

Déposée dès le 9 mars au bureau de la présidence du sénat, puis annoncée au JORF du 17 mars, une proposition de loi (PPL) du sénateur RFE (apparenté LR) Robert del Picchia mérite réflexion: elle préconise trois semaines de délai entre les deux tours du scrutin législatif, à la place des deux semaines mises en place lors du premier scrutin de 2012. Et, venant d’un homme politique qui tenait jusqu’en 2005 un blogue intitulé « Pour le vote par internet », elle est pour le moins mesurée…

Si, en France et outre-mer une seule semaine sépare les deux tours, le législateur avait trouvé judicieux en son temps d’instaurer un délai plus large dans les circonscriptions hors de France, pour tenir compte des aléas du transport du courrier, que ce soit de Paris vers les électeurs ou, dans le cas du vote par correspondance, des électeurs vers leur poste consulaire, chargé d’organiser les élections. Mais Robert del Picchia va plus loin: dans l’exposé des motifs de sa PPL, il rappelle que les législatives de 2012 avaient rencontré « une faible participation électorale » (de 11 à 24% de participation, selon les circonscriptions, à ce qui était une première), mais que le vote par Internet avait été « choisi par plus de la moitié des électeurs » (98.500 votes à l’urne, 3.600 votes par correspondance, 117.600 votes par Internet, sur l’ensemble des onze circonscriptions). Le parlementaire, qui siège au Palais du Luxembourg depuis septembre 1998 après trente ans de journalisme radiophonique, précise également au sujet du vote par correspondance que « traditionnellement, les deux tiers de l’électorat français a l’étranger y avaient recours pour les élections des conseillers » à l’AFE.

Puis Robert del Picchia se livre à un petit calcul arithmétique tout simple pour démontrer que deux semaines entre les deux tours impliquent « un aller-retour de courriers en moins de 10 jours, dans des circonscriptions qui peuvent recouvrir un tiers de la surface terrestre » dans le cas du vote par correspondance, le pli devant parvenir au consulat la veille de l’ouverture du second tour de scrutin. Par exemple, le site de Poste Canada indique ici « généralement » un délai de deux à quatre jours en fonction de la distance à parcourir; sans compter que le courrier n’est pas distribué le samedi, le dimanche, les jours fériés fédéraux et les jours fériés provinciaux dans les régions concernées. Le  sénateur estime donc « impératif d’augmenter le délai entre les deux tours de scrutin ». Pour lire sa PPL dans son intégralité, cliquez ici.

Calendrier des élections 2017

Pour pouvoir voter par correspondance, vous devez effectuer votre démarche auprès de votre poste consulaire au plus tard le 14 avril. Le vote par correspondance n’est possible que pour les législatives.

Pour voter par procuration (seule alternative au vote à l’urne lors de la présidentielle), il convient d’imprimer ce formulaire qu’il vous faudra néanmoins faire étamper en personne au poste consulaire. Si vous résidez loin d’un consulat, ou n’êtes pas en mesure de vous déplacer, voyez auprès de votre consulat si une tournée est prévue. Les perturbations atmosphériques récentes ont fortement perturbé le calendrier du consulat général de France à Québec, par exemple.

En Amérique du Nord, le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le samedi 22 avril, et le second tour le samedi 6 mai. Le décret de convocation des électeurs est paru au JORF du 24 février.

Les élections législatives sont prévues le samedi 3 juin et le samedi 17 juin dans la première circonscription des Français hors de France (USA et Canada).

À Québec, le centre de vote sera installé au Collège Stanislas, comme pour les européennes et les consulaires d’avril 2014. Les bureaux de vote devraient fermer à 20h pour la présidentielle, mais à 18h pour les législatives. Davantage de renseignements sur l’organisation des scrutins à Québec peuvent être obtenus auprès de la cellule élections, par courriel à « elections.quebec-fslt@diplomatie.gouv.fr », par téléphone au 418-266-2500 (ou 2501).

Depuis un calendrier de mai 2016, les élections sénatoriales sont fixées à la troisième semaine de septembre. Le Collège électoral restreint -dont font partie les conseillers consulaires, les délégués consulaires, et les conseillers AFE notamment- devra procéder au remplacement de six des douze sénateurs représentant les Français hors de France.

Vincent Boileau-Autin se lance en politique

Premier marié homosexuel de France dès l’adoption de la loi en 2013, Vincent Boileau-Autin a quitté Montpellier ce dimanche 19 février pour Montréal, où travaille désormais son époux Bruno.

Source: compte Twitter @TBoussaries

Source: compte Twitter @TBoussaries

En début de semaine, Thierry Boussarie, consultant en communication numérique, a annoncé que Vincent Boileau-Autin était candidat dans la 1ère circonscription des Français hors de France pour les élections législatives qui auront lieu au printemps, dans la foulée de la présidentielle.

Dans un entretien publié ce dimanche par 20 Minutes, ce nouveau venu en politique explique qu’il ne se lance pas dans la course pour gagner, mais pour apporter « un vent de fraîcheur » alors que la campagne présidentielle revêt à ses yeux « un goût amer, un goût d’eau sale ».

Primaires citoyennes: trois électeurs sur dix ont payé mais pas voté

Les résultats des Primaires citoyennes, dites « primaires de gauche » réservent deux surprises sur le vote des Français de l’étranger: d’une part trois électeurs sur dix ont payé mais ne se sont pas exprimés, d’autre part le mieux placé des demi-finalistes est Benoit Hamon, contrairement à d’autres scrutins… dont la primaire de droite, le dernier en date.

Les chiffres que Soir Américain s’est procurés donnent Benoit Hamon en première position, avec 35,67% des suffrages exprimés, devant Manuel Valls, qui n’obtient que 28,15% des voix. Chez les Français de l’étranger, on vote encore moins Valls que chez les électeurs de France, de Corse, et des outremers: les résultats définitifs publiés le 25 janvier donnent un peu plus de 31% à l’ancien Premier ministre de François Hollande.

Pour mémoire, lors de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé était arrivé largement en tête au premier tour, avec 45% des suffrages contre 37 pour François Fillon. La vapeur s’était inversée au second tour avec quasiment un 52/48 en faveur de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

La participation, par ailleurs, est surprenante: dans les deux élections primaires, il fallait être inscrit sur les listes électorales consulaires (LEC) pour procéder à la préinscription à ce choix partisan, et aussi… laisser ses coordonnées bancaires pour prélèvement, que l’on vote ou non.

À droite, environ 58.600 inscriptions ont été validées et le scrutin n’a réuni que 53.000 électeurs au premier tour et 49.500 au second. En clair, 90% des électeurs ont voté lorsque Nicolas Sarkozy a été éliminé, et 84,5% pour départager les deux finalistes. Le nombre de bulletins blancs était marginal (de l’ordre de 200). Deux cents bulletins blancs, c’est aussi ce que Solférino a trouvé en dépouillant les Français de l’étranger: 227 précisément. Sauf que 227 blancs pour près de 11700 votants, ça frise les 2%. Quant aux votants, ils ne représentaient que 73% des 16000 inscrits. En clair, près de trente pour cent des 16.013 personnes qui disaient souhaiter participer à ce scrutin ont laissé leurs coordonnées bancaires, se sont fait prélever les frais de participation, mais n’ont pas pris la parole.

Il n’empêche: le 1er secrétaire fédéral de la FFE-PS Boris Faure se félicite auprès de Soir Américain du « quasi-doublement du nombre de votants par rapport à primaire 2011« . En 2011, 6.800 Français de l’étranger avaient voté au premier tour (7.200 au second), accordant à Martine Aubry plus de 39% des voix du premier tour et plus de 55% de celles du second.

Par ailleurs Boris Faure rappelle à Soir Américain que les chiffres de la primaire à droite « ont été obtenus grâce à une période de préinscription quatre fois plus longue que la nôtre« . Pas faux. Et on pourrait même ajouter que le calendrier était très défavorable pour tenter de faire voter des électeurs non affiliés à un parti politique: il fallait s’y prendre juste durant les congés des fêtes de fin d’année. Un calendrier taillé il est vrai à l’origine pour ne pas obliger le président Hollande à se déclarer trop vite.