Archives de l’Auteur mademoiselletitam

Nous ne serons pas à la session de mars de l’AFE

La 28e session de l’Assemblée des Français de l’étranger  s’est ouverte lundi 12 mars à Paris (ordre du jour prévisionnel disponible ici), jour où l’un de nous se posait à Roissy afin d’assister aux séances plénières qui se déroulent chaque session le jeudi et le vendredi. Mais le président de l’AFE nous a fait savoir -in extremis- que Soir Américain n’était pas le bienvenu….

Par deux fois déjà, Soir Américain a assisté aux séances plénières de l’AFE nouvelle formule, celle sortie des urnes à la suite des élections consulaires de 2014. La première fois c’était en mars 2015, la suivante en octobre 2017.

Le bâtiment des Affaires étrangères, où se tiennent les sessions de l’AFE (photo F.A.)

Mars 2015 fut un peu comme une séance initiatique, au cours de laquelle notre consœur de Montréal L’Outarde libérée passa rapidement faire une vidéo. C’est d’ailleurs le seul média s’adressant à des Français vivant hors de France que nous y avons brièvement croisé. C’est mince, vu le foisonnement des médias destinés aux «expats», la richesse et la variétés des sujets abordés en une semaine de session, et le fait que les plénières du jeudi et du vendredi sont publiques, comme le précise le Règlement intérieur. En effet, selon l’article 21, non seulement les débats sont publics, mais ils peuvent être retransmis «par des moyens de communication audiovisuelle ou par Internet».

Or justement: en octobre 2017, alors que Soir Américain était le seul média dans le public, et qu’à l’époque notre compte Twitter avait tout au plus 700 abonnés (il en a moins de 750 à l’heure où nous écrivons ces lignes), il nous a été reproché d’avoir tenu certains propos sur Twitter durant la matinée du jeudi 5 octobre. Lesquels? La secrétaire générale de l’AFE n’a pas jugé bon de le préciser. Le président de l’AFE, venu peu après faire également des reproches, n’a pas voulu non plus détailler le contenu incriminé. Après avoir tout épluché sans rien trouver qui ne semble prêter à confusion, nous avons décidé d’en parler à quelques élus afin de tenter de comprendre, et éventuellement de réparer si cela était possible.

La table où se tient le président, le matin du 5 octobre 2017, à une demi-heure du tweet litigieux (photo F.A.)

Quelques heures plus tard, une âme charitable -et vraisemblablement bien renseignée- nous a indiqué quel était le propos qui probablement avait fait tiquer. Après une copie d’écran pour mémoire, le tweet fut effacé. Après tout, il ne s’agissait que d’un point anecdotique qui, in fine, se retrouve dans le verbatim officiel de la 27e saison. Si vous êtes curieux, c’est par ici, à la page 69, et c’est en ligne (donc totalement public) depuis le 4 janvier 2018. Vous comprendrez aisément qu’on ne vous mettra pas en illustration le tweet effacé, mais sachez qu’il citait (sans la nommer) une personnalité du Quai d’Orsay, et résumait en 140 caractères -le format encore en vigueur en ce temps là- ce qui se trouve dans la page 69.

Les débats sont publics, certes, mais l’accès au Centre de conférences où se déroulent les sessions est réglementé. Outre le personnel de l’AFE, les élus, et les employés du ministère, ne peuvent y pénétrer que les personnes invitées. En octobre 2017, par exemple, une consœur parisienne s’est vu refuser l’entrée, malgré la présentation de sa carte professionnelle de journaliste en cours de validité. Donc nous avions pour ces jeudi 15 et vendredi 16 mars 2018 pris les devants, et demandé à un élu une invitation. Nous avons un courriel daté du 8 mars, émanant du secrétariat général, précisant que nous pourrions « assister aux séances du jeudi et du vendredi« .

Seulement voilà: le 14 mars, l’élu qui avait sollicité notre inscription nous signifiait que «sur décision du président de l’AFE et en accord avec le bureau de l’Assemblée», notre venue rue de la Convention ne serait «pas possible».

Axé sur les actualités politiques, les relations internationales, la diplomatie et les travaux parlementaires pouvant affecter la vie des Français vivant au Canada ou aux États-Unis, Soir Américain est un média dit « de niche », qui ne traite pas des sujets traditionnels… sauf exception: en période électorale, évidemment.

Ainsi, en cinq ans, nous n’avons même pas publié trois cent sujets, soit en moyenne environ un par semaine avec des trous de deux mois voire plus, et des pointes de plusieurs sujets dans la même journée. Autant dire qu’il faut être vraiment intéressé pour nous lire. Et aussi que nous savons nous retenir, ne pas publier n’importe quel bruit qui nous parvient, sinon nous aurions grandement utilisé les diverses informations qui nous sont parvenues à l’automne 2017 notamment lors de notre passage à Paris.

En cinq ans, nous avons publié à peine plus de trois mille tweets. Beaucoup sont des reprises de messages de divers consulats en Amérique du Nord, certains émanent d’hommes politiques, d’autres sont des textes dénichés lors de notre lecture quotidienne du Journal officiel. Bref, pas de quoi fouetter un pauvre chaton, ni de quoi passionner les foules, sinon nous aurions bien plus d’abonnés, et probablement de la publicité comme la plupart des médias dits «d’expats».

Difficile donc de comprendre cette décision, mais nous n’avons pas d’autre choix que de profiter de Paris, et nous ne tenterons pas de faire le forcing des portiques de sécurité du Centre de conférences pour vous relater ce qui se passe à l’intérieur. Si cela vous intéresse, vous attendrez quelques semaines ou plus encore, et vous consulterez le site de l’AFE.

Publicités

Consultation «Mon idée pour le français»

Le président Macron souhaite mobiliser les acteurs de la francophonie pour identifier de nouvelles propositions visant à moderniser l’usage du français, promouvoir la langue française et le plurilinguisme dans le monde.

Afin de recueillir des idées et propositions, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, et Françoise Nyssen, ministre française de la Culture, ont lancé le 26 janvier 2018, une vaste consultation, avec notamment l’ouverture de la plateforme en ligne « Mon idée pour le français ».

Cette plateforme aux citoyens français « mais aussi à tous les francophones et francophiles à travers le monde« , précise un communiqué du consulat général de France à Toronto. Les contributions peuvent être déposées jusqu’au 20 mars 2018,… date de la Journée internationale de la Francophonie.

« Au-delà du recueil de propositions, la plateforme vise à promouvoir la richesse de la communauté francophone internationale et mettre en lumière l’enjeu et le potentiel de la langue française et du plurilinguisme« , ajoute la représentation diplomatique française à Toronto.

Par ailleurs, les 14 et 15 février, une conférence internationale pour la langue française et le plurilinguisme dans le monde réunira à Paris des personnalités et acteurs de la société civile et des jeunes citoyens de différentes nationalités engagés localement dans des démarches innovantes. Ce séminaire vise à mettre en place des recommandations pour la promotion de la langue française et du plurilinguisme dans le monde, qui seront transmises au Président de la République.

C’est la synthèse de ces journées parisiennes de février et des contributions venues du monde entier qui permettra d’orienter et de consolider un plan d’ensemble pour le français et le plurilinguisme dans le monde que le président Macron souhaite voir adopter en 2018.

Roland Lescure logiquement élu

Les premiers résultats en notre possession samedi soir donnaient une victoire à Roland Lescure. La victoire était plus nette à l’urne que dans le vote par correspondance. Plusieurs médias ont décidé de publier des résultats dès samedi; nous avons préféré attendre l’heure légale (20h, heure Paris). 

Québec

  • 9606 inscrits
  • 1300 votants (13.5% de participation)
  • 1164 exprimés
  • Roland Lescure: 871 (74,8%)
  • Frédéric Lefebvre: 293

La participation est en recul. 536 électeurs du 1er tour n’ont pas voté, dont une centaine au vote par correspondance. Le VPC est plus contrasté que le vote à l’urne, puisqu’il donne 22 voix à Roland Lescure contre 10 à Frédéric Lefebvre.

Ottawa-Montréal (région de Gatineau)

  • 1428 inscrits
  • 241 votants (16.9% de participation)
  • 216 exprimés
  • Roland Lescure: 174 (80.55%)
  • Frédéric Lefebvre: 42 (19.45%)

Au premier tour, la participation était supérieure à 23%.

Ottawa-Toronto (région d’Ottawa)

  • 1828 inscrits
  • 468 votants (25,6%)
  • 425 exprimés
  • Roland Lescure: 330 (77,6%)
  • Frédéric Lefebvre: 95 (22,3%)

Au premier tour, la participation était légèrement supérieure à 30%.

Boston

  • 7151 inscrits
  • 1134 votants (15,85%)
  • 1105 exprimés
  • Roland Lescure: 887 (80,3%)
  • Frédéric Lefebvre: 218 (19,7%)

Au premier tour, la participation était de 21,5%.

Brooklyn (bureaux 04 et 05 de New-York)

  • BV4: 378 votants (16% de participation). Roland Lescure: 327 (89,6%), Frédéric Lefebvre: 38 (10,4%).
  • BV5: 293 votants (15,6% de participation). Roland Lescure: 251 (89,3%), Frédéric Lefebvre: 30 (10,7%).

Selon l’Outarde libérée,  à Montréal, la participation était de 10,80%, blancs & nuls: 8,35%. Roland Lescure l’emporte avec 82,70% (Frédéric Lefebvre obtient 17,30%).

Notons que Radio-Canada a diffusé le samedi du vote, de 12h10 à 13h, une édition de « Faut pas croire tout ce qu’on dit » intégralement consacrée aux élections françaises, alors que les bureaux étaient loin d’être clos. On y apprenait notamment que Louise Beaudouin avait voté Mélenchon au 1er tour de la présidentielle française, mais qu’elle n’aurait pas voté pour lui au second tour s’il avait été qualifié. Elle voulait, dit-elle, « mettre un coup de pied dans la fourmilière« . L’animateur de l’émission, Michel Lacombe n’hésitait pas à dire tout de go que Roland Lescure serait élu.

Une dépêche Reuters, publiée dimanche, sur l’heure du midi, annonçait la victoire à Saint-Pierre et Miquelon de Annick Girardin, en indiquant que les résultats avaient été « diffusés par la préfecture de Saint-Pierre et Miquelon« . Quelques heures plus tôt, le Huffington Post (édition française) donnait déjà ce résultat.

Lundi 19 juin, le Quai d’Orsay a rendu publics les résultats, sous réserve de leur validation par la commission électorale.

Inscrits: 200.179

Votants: 26.157 soit 13,07% du corps électoral

Bulletins blancs: 1.158 (0,58% des inscrits, 4,43% des votants)

Bulletins nuls: 354 (0,18% des inscrits, 1,35% des votants).

Suffrages exprimés: 24.645 (12,31% des inscrits, 94,22% des votants)

Ont obtenu:

Roland Lescure: 19.650 voix (79,73%)

Frédéric Lefebvre: 4.995 voix (20,27%)

La loi organique du 15 mai 2001 précise que le mandat des députés prend fin le 3e mardi du moins de juin de la cinquième année suivant l’élection générale. Cette année ce sera donc mardi 20 juin.

Sujet susceptible d’être réactualisé

Législatives à Québec: un débat sans son mais des rencontres réelles

La circonscription de Québec compte environ 9600 électeurs inscrits sur la liste électorale consulaire. Un corps électoral qui s’intéresse aux débats, et qui fait l’objet de plusieurs visites de la part des candidats.

Lors du débat organisé par French Morning et Maudits Français mardi dernier, une dizaine de citoyens se sont réunis dans un pub au centre-ville de Québec pour écouter les candidats et discuter des enjeux. Las, faute de son, la retransmission fut rapidement écourtée, pour ne garder que l’image et laisser les électeurs discuter de politique générale et des enjeux pour les Français de l’étranger. Un compte-rendu relativement exhaustif est disponible sur TV5 Monde.

Ci-dessous, le débat (mettez un casque et le son au maximum pour pouvoir entendre un peu).

L’occasion d’entendre les candidats n’est que partie remise, puisque c’est une fin de semaine sous le signe des rencontres électorales qui s’annonce à Québec.

Sont également annoncés la semaine prochaine:

  • Frédéric Lefebvre (LR), le 29 mai, à 18h, au Louis-Hébert, sur Grande-Allée.
  • Vincent Boileau-Autain (Go2017), le 1er juin, au Temps Partiel, sur d’Aiguillon.

Certains bureaux de vote fermeront à 19h

ATTENTION: texte modifié le 30 mai au sujet de Toronto!

Un arrêté du 22 mai, retardant l’heure de clôture du scrutin dans certains bureaux de vote ouverts pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale, est paru au Journal Officiel du 25 mai 2017.

Au Canada, la majorité des bureaux fermeront à 19h. Une communication par courriel a d’ailleurs été envoyée aux électeurs de la circonscription de Québec aujourd’hui par le Ministère des affaires étrangères (bien que le Ministère ait changé de nom il y a quelques jours) à cet effet.

Dans la perspective du premier tour des élections législatives, vous allez recevoir une lettre de convocation par voie postale et par mail vous indiquant que votre bureau de vote sera ouvert de 8 heures à 20 heures.

Votre bureau de vote sera en réalité ouvert sur une plage horaire plus restreinte : vous aurez jusqu’à 19 heures pour vous y présenter.

Les électeurs de la circonscription de Montréal ont quant à eux reçu une communication du Consulat leur demandant de ne pas tenir compte de l’adresse figurant sur la convocation qu’ils recevront par voie postale.

Les 14 bureaux de Montréal, celui de Gatineau, les trois bureaux de Québec, les bureaux de la circonscription de Toronto (celui d’Ottawa-Toronto ainsi que Toronto 1 et Toronto 2, selon un arrêté complémentaire du 26 mai, publié au Journal officiel du 30), et les cinq bureaux de Vancouver fermeront à 19h. Le bureau de Moncton fermera à l’heure régulière (18h).

Aux États-Unis, seuls les bureaux qui dépendent de New York verront leur fermeture repoussée à 19h (les autres fermeront à 18h). Il s’agit des bureaux suivants:

  • New York EINY
  • New York NYFACS
  • New York SCAC
  • IS Brooklyn 1 & IS Brooklyn 2
  • FAA Jersey City
  • Mamaroneck FASNY
  • Princeton
  • Hamilton (Bermudes)

Retrouvez toute la liste des bureaux de vote en cliquant ici.

 

Kareen Rispal arrivera en septembre

La nouvelle ambassadrice de France au Canada, Kareen Rispal (lire son parcours ici) devrait prendre ses fonctions à Ottawa en septembre. Elle remplacera Nicolas Chapuis, qui avait été nommé en 2015.

Dans un entretien réalisé en avril par Acteurs publics et diffusé le 23 mai, elle explique la place des femmes dans la diplomatie française et raconte comment elle a pu, à sa manière, lutter contre les stéréotypes de genre. L’entretien avec Mme Rispal est à visionner ici.

Alors que les femmes représentent plus de la moitié des agents dépendant du Quai d’Orsay, plus on monte dans la hiérarchie, moins elles sont représentées, à l’image de nombreuses entreprises. En 1972, seule une femme était ambassadrice, en 1982 elle n’étaient que trois, et à l’issue du quinquennat Hollande, elles sont presque cinquante à représenter la France dans divers endroits du monde.

À Montréal, Catherine Feuillet a été nommée consule générale en 2015. À Québec Laurence Haguenauer est devenue consule générale en septembre 2016 (et Emmanuelle Pavillon-Grosser a été promue consule générale adjointe). À Moncton et Halifax, Laurence Monmayrant a été nommée consule générale voici un an.

Législatives: 85 bureaux de vote dans notre circonscription

A l’occasion des élections législatives des samedis 3 et 17 juin, 26 bureaux de vote seront ouverts au Canada et 59 aux États-Unis, indique un arrêté du 18 mai publié au J.O. du 21 mai 2017.

La liste des bureaux est la suivante:

Canada

  • Moncton: 1 bureau
  • Montréal: 14 bureaux
  • Ottawa-Montréal (électeurs de la région de Gatineau): 1 bureau
  • Québec: 3 bureaux
  • Toronto: 3 bureaux, dont un à Ottawa-Toronto
  • Vancouver: 5 bureaux (2 à Vancouver, un à Calgary, un à Edmonton, et un à Victoria)

Par rapport à 2012, Montréal perd 6 bureaux de vote. Calgary et Vancouver se regroupent: en 2012, il y avait un bureau à Calgary et un à Vancouver, en 2017 il y en a 5, qui dépendent tous de Vancouver, et sont dispersés dans quatre villes. Il y a sera donc plus facile de voter.

États-Unis

  • Atlanta: 4 bureaux (Atlanta, Greenville, Nashville, Raleigh). Par rapport à 2012, les bureaux de Charlotte et Charleston disparaissent, celui de Nashville est rajouté.
  • Boston: 3 bureaux
  • Chicago: 5 bureaux (2 à Chicago, 1 à Cincinnati, 1 à Détroit et 1 à Minneapolis). Par rapport à 2012, la ville de Chicago, perd un bureau. Les autres villes de cette circonscription restent inchangées.
  • Houston: 3 bureaux (Houston, Austin, Dallas). Par rapport à 2012, Dallas et Houston perdent chacune un bureau.
  • La Nouvelle-Orléans: 1 bureau
  • Los Angeles: 10 bureaux  (6 bureaux à Los Angeles, 1 Arizona – Nouveau-Mexique, 1 Colorado, 1 Nevada, 1 San Diego). L’ensemble de cette circonscription est maintenu au niveau de 2012, c’est-à-dire 10 bureaux de vote, mais dont les appellations ont été modifiées.
  • Miami: 6 bureaux (2 à Miami, 1 à Orlando, 1 à San Juan, 1 à Tampa, 1 à West Palm Beach). Dans cette circonscription, le bureau de vote de Nassau (Bahamas) n’existe plus.
  • New York: 10 bureaux, (1 au Consulat général, 1 EINY New York, 1 NYFACS New York, 1 SCAC IS, 2 à Brooklyn, 1 à FAA Jersey City, 1 à Mamaroneck FASNY, 1 à Princeton et 1 à Hamilton-Bermudes). En 2012, la circonscription comptait 16 bureaux, avec des dénominations parfois différentes.
  • San Francisco: 12 bureaux de vote (1 à Bellevue, 1 au Consulat général San Francisco, 2 à Berkeley, 1 à Honolulu, 3 à Palo Alto, 1 à Portland, 2 à LIFA San Francisco et 1 à Sausalito). Cette circonscription a gagné deux bureaux au total, mais les dénominations ont changé. Seattle a disparu de la liste.
  • Washington: 5 bureaux de vote (3 à Washington, 1 à Philadelphie et 1 à Newport News). Les bureaux de Norfolk et Rollingwood 1 & 2 ont disparu.

Retrouvez ici la liste des bureaux de vote de 2012.

En 2012, un peu plus de 156.000 électeurs étaient inscrits sur les listes électorales USA-Canada. En 2017, ils sont 200.000.

En 2012 toujours, presque 32.000 personnes avaient voté à l’urne, 363 par correspondance et 22.000 par Internet au premier tour. Cette année, le vote par Internet est suspendu. Sur l’ensemble de la circonscription, 39.000 personnes ont demandé à pouvoir voter par correspondance.

A l’heure où nous publions ces lignes, les électeurs sont convoqués pour le 3 juin de 8 heures à 18 heures, heure légale, comme l’indique ce décret. Nous ne sommes pas en mesure de savoir quel(s) bureau(x) de vote pourraient ouvrir au-delà des heures ordinaires. Le Journal Officiel ne paraissant pas le lundi, il faudra attendre encore un peu.

Le matériel électoral (papier) doit quitter la France à compter du mardi 23 mai selon l’échéancier indiqué dans le mémento du candidat.

Présidentielle deuxième tour: USA et Canada votent beaucoup plus Macron que la France

En Amérique du nord, les élections auront été marquées par une hausse de la participation et des scores plébiscitaires en faveur d’Emmanuel Macron. 

Dans la journée de samedi, French Morning a fait la tournée des bureaux de vote, et a ainsi constaté une hausse de la participation aux USA. Il en est de même au Québec et apparemment dans le reste du Canada: selon L’Outarde libérée, la participation était en hausse de deux points à 13h à Montréal. En France, à 17h, la participation était de 65,3% selon le ministère de l’Intérieur: en baisse par rapport au premier tour, et par rapport aux scrutins précédents. Par exemple en 2002, où Jean-Marie Le Pen était au deuxième tour, la participation était, à la même heure, de 67,6%.

Québec

A l’ouverture des bureaux de vote à 8h, à Québec. Photo Caroline Loy.

La fluidité des passages à l’urne et le mauvais temps avaient laissé penser aux observateurs que la participation allait être fortement en baisse à Québec. Avec une participation similaire, voire en hausse dans certains bureaux, Québec obtient néanmoins un nombre de suffrages exprimés légèrement inférieur. En effet, plusieurs personnes se sont déplacées pour exprimer leur mécontentement, majoritairement par un bulletin blanc: dans le bureau 1, il y avait 4 fois plus de bulletins blancs que de bulletins nuls.

Le score de Marine Le Pen (13,9% au premier tour) est néanmoins resté inférieur à 20% (19,62%). Sur un total de 4032 suffrages exprimés, Emmanuel Macron en obtient 3241 (80, 38% des voix) et Marine Le Pen 791 (19,62%).

Ottawa-Montréal (résidents de la région de Gatineau, Québec)

A Ottawa-Montréal, la participation était supérieure à 50%, contre 48% au premier tour. Marine Le Pen, qui avait obtenu 11,4% au premier tour, en obtient 15,22%.

Ottawa-Toronto

La participation était de presque 59% (56,4% au premier tour). Les blancs et nuls sont de 3,7%, contre 1% au premier tour. Emmanuel Macron obtient presque 89% des suffrages exprimés.

New York

Au premier tour, Emmanuel Macron avait obtenu 52% des suffrages exprimés, et Marine Le Pen 3%. Selon French Morning, le deuxième tour « confirme avec un score qui ferait rougir tous les dictateurs de la Terre » que le candidat d’En Marche! a su séduire les new-yorkais, avec 95% des suffrages exprimés.

Brooklyn a voté à 97% pour Emmanuel Macron, avec une participation en hausse de 5% par rapport au premier tour. Dans les deux bureaux de Mamaroneck, la participation est de 44,4%. Il y a 3,2% de blancs et nuls. Emmanuel Macron obtient 88% des suffrages.

Saint-Pierre et Miquelon

Le résultat final est similaire au résultat national: Emmanuel Macron l’emporte avec un peu plus de 63%. On note 16,6% de bulletins blancs et nuls.

A 14h19, le Premier ministre du Québec a adressé ses félicitations au président élu.

//platform.twitter.com/widgets.js

Dans un communiqué publié peu avant 18h (heure de l’est) dimanche, le Premier ministre du Canada Justin Trudeau a félicité « le président désigné Macron« , et insisté sur l’importance de la relation entre le Canada et la France tant dans des instances internationales qu’au regard « des profonds liens culturels et interpersonnels » qui lient les deux pays. Parmi les objectifs fixés par M. Trudeau figurent la sécurité internationale, la collaboration scientifique et technologique, et la mise en oeuvre de l’AECG-CETA.

Avec un taux de participation de 45,84% sur l’ensemble des Français hors de France, Emmanuel Macron obtient 89,31% des suffrages exprimés, selon les résultats publiés lundi par le ministère de l’Intérieur. Au total, entre la France, les outremers et l’étranger, Emmanuel Macron obtient 66,10% des voix. C’est nettement moins que Jacques Chirac en 2002 face à Jean-Marie Le Pen, puisqu’il avait recueilli 82,21% des suffrages exprimés (62% des électeurs inscrits cette année-là).

Les résultats définitifs doivent être annoncés mercredi 10 mai par le Conseil constitutionnel. Le nom du président élu devrait être publié jeudi 11 au Journal officiel, et la passation de pouvoirs entre François Hollande et Emmanuel Macron doit avoir lieu dimanche prochain. C’est la première fois que, depuis plus d’un siècle, une passation de pouvoirs aura lieu un dimanche. La précédente passation de pouvoirs un dimanche remonte à 1906: le modéré Armand Fallières avait été élu avec l’aide de la gauche face à un radical soutenu par la droite.

Retrouvez ici notre analyse du premier tour de la présidentielle. Ce billet sera réactualisé jusqu’à mercredi soir.

De nouveaux consuls à Vancouver, Chicago et La Nouvelle-Orléans

Trois nouveaux consuls prendront leurs fonctions prochainement au Canada et aux États-Unis. 

Par décret en date du 20 avril 2017, Philippe Sutter, conseiller des affaires étrangères, est nommé consul général de France à Vancouver, en remplacement de M. Jean-Christophe Tallard-Fleury, appelé à d’autres fonctions. Philippe Sutter est sous-directeur « action multilatérale » (groupe III) à la direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère de la Défense depuis 2015.

Par décret du 20 avril 2017, Guillaume Lacroix, conseiller des affaires étrangères hors classe (cadre d’Orient), est nommé consul général de France à Chicago, en remplacement de M. Vincent Floreani. M. Lacroix est conseiller Afrique au Ministère des Affaires étrangères depuis 2013, et a déjà été premier secrétaire de l’Ambassade de France aux États-Unis entre 2005 et 2009.

Également par décret en date du 20 avril 2017, Vincent Sciama, secrétaire des affaires étrangères principal, est nommé consul général de France à La Nouvelle-Orléans, en remplacement de M. Grégor Trumel. Il était chargé de mission auprès du directeur des Nations unies, des organisations internationales, des droits de l’Homme et de la francophonie depuis janvier 2017. Auparavant, il avait notamment été directeur adjoint puis directeur de cabinet du secrétaire d’État chargé du Développement et de la Francophonie, André Vallini (mars à décembre 2016).

Kareen Rispal nommée ambassadrice au Canada

Par décret du 20 avril 2017, Kareen Rispal est nommée ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire de la République française au Canada.

Elle remplace Nicolas Chapuis, appelé à d’autres fonctions. Actuellement directrice des Amériques et des Caraïbes au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, elle a déjà été Conseillère culturelle et de coopération à l’ambassade de France à New York, aux Etats-Unis, de 2006 à 2010.

Kareen Rispal, et le sous-ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Jean-Stéphane Bernard. Photo : Délégation générale du Québec à Paris.

Titulaire d’une maîtrise de droit public, diplômée de Sciences-Po et énarque (promotion Diderot, 1986), elle a travaillé au service de la coopération économique à la direction des Affaires économiques et financières du MAE (1988-1989), été Sous-directrice du droit international économique et du droit communautaire à la direction des Affaires juridiques au sein du même ministère (1997-2000). Directrice du développement durable et des affaires publiques de Lafarge (octobre 2010-août 2014), elle est actuellement membre du Haut-Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.

En poste à l’étranger, elle a notamment été première conseillère à l’ambassade de France à Londres (2000-2002), secrétaire générale de la délégation française à la 60ème session de l’Assemblée générale des Nations unies (septembre 2005-janvier 2006), et conseillère culturelle et de coopération à l’ambassade de France aux Etats-Unis (2006-2010)