Archives Mensuelles: juillet 2014

Léger assouplissement dans la délivrance des passeports

Un arrêté du MAE, publié au JO du 26 juillet, assouplit légèrement les possibilités de délivrance des passeports pour certains ressortissants français du Canada et des USA…

Le nouvel arrêté d’habilitation de consuls honoraires à délivrer un passeport remplace celui de janvier publié en février.

Pour ce qui concerne l’Amérique du Nord:
– il ajoute le consul honoraire de Calgary (la France ayant fermé son consulat à Calgary le 31 août 2013, toutes les démarches s’effectuaient depuis à Vancouver);
– il remplace le consul honoraire à Auburn (Alabama) par un consul honoraire à Mobile (Alabama), et le consul honoraire de Reno (Nevada) par le consul honoraire de Virginia City (Nevada).

Si ces représentants diplomatiques sont aptes à remettre le passeport à leur titulaire, la démarche initiale de demande de documents reste néanmoins à effectuer auprès des services consulaires habituels, avec ou sans rendez-vous, selon les consulats et leurs habitudes inscrites sur leur site Internet.

Dans le reste du monde, notons également que:
– la Belgique passe de deux à sept consuls honoraires habilités (à Anvers et Bruges s’ajoutent Charleroi, Courtrai, Gand, Liège, Mons, Namur, et Tournai-Mouscron);
– au Portugal, le consul honoraire à Leiria s’ajoute aux cinq autres précédemment habilités;
– la Suisse obtient un quatrième consul honoraire, à Delémont;
– à Madagascar, l’ajout de deux consuls honoraires (l’un à Tamatave, l’autre à Majunga) porte à huit le nombre de représentants diplomatiques habilités à remettre un passeport;
– au Mozambique, l’ajout de Nacala et Pemba double le nombre de représentants diplomatiques;
– au Mexique, Playa del Carmen remplace Cancun;
– la Syrie, en revanche, n’est plus représentée dans le nouvel arrêté (le consul honoraire de Lattaquié figurait sur l’arrêté de janvier 2014).

Vente du consulat général de France à Québec: une réaction tardive

Les députés français sont en vacances depuis le 23 juillet au soir. Il leur aura fallu plus de trois mois pour réagir à la vente prochaine de la bâtisse historique de la rue Saint-Louis, qui depuis 1980 sert à la France de représentation diplomatique.

Cette vente, que nous avions annoncée en avril dernier après l’avoir repérée parmi les cessions à l’étranger de biens immobiliers par le ministère de l’Économie et des Finances, a été annoncée à son tour par Le Journal de Québec (JdQ) en juillet.

Le JdQ n’a pas choisi sa date d’annonce au hasard: c’est le 14 juillet, jour de notre Fête nationale, que Taïeb Moalla -spécialisé dans les affaires municipales- a publié l’entretien qu’il avait eu quelques jours plus tôt avec Nicolas Chibaeff, Consul général de France à Québec. La version Internet des explications du Consul général est à lire ici, datée du 13 juillet au soir. En spécialiste de la vie locale, Taïeb Moalla estimait même le compte de taxes à 91.000$ annuels, expliquant que la représentation diplomatique française en était exonérée. Quant au prix de vente (trois millions de dollars), il figure sur le site de Century21: c’est à peine plus que l’évaluation municipale que nous avions publiée en avril.

Ce n’est donc qu’après la lecture du JdQ -vraisemblablement par l’un de ses assistants alors qu’il se trouvait lui-même sur le continent américain pour le 14 Juillet- que le député des Français d’Amérique du Nord Frédéric Lefebvre a réagi sur son site Internet, demandant au ministre des Affaires étrangères de revenir sur la décision de la France. Et ce jeudi, le lendemain donc, que l’AFP publie la réaction du groupe parlementaire France-Québec, relayée notamment sur le site de Radio Canada.

Sur Twitter, le Consulat général annonce du reste un entretien avec Nicolas Chibaeff à suivre ce soir sur la Tv publique.

Depuis avril 2013, Soir Américain traite de son mieux l’actualité politique, diplomatique, et parlementaire françaises qui peuvent affecter la vie quotidienne des ressortissants français vivant au Canada et aux USA. Certes, nous avons moins de mises à jour que certains sites Internet comme L’Outarde Libérée à Montréal ou French Morning dans diverses villes des USA, mais nous ne sommes que deux, contrairement aux autres, à chercher l’information et à la traiter. Et dans le cas précis de la vente annoncée par le ministère de l’Économie de la « Maison Kent », si nous étions les premiers à en faire état nous ne pouvions à l’époque obtenir sur le plan local qu’une confirmation non officielle, contrairement au Journal de Québec qui a saisi une occasion plus propice pour faire parler le Consul général de façon officielle.

De là à penser que les parlementaires français -y compris l’élu des Français d’Amérique du Nord- accordent plus de crédit à un média ayant pignon sur rue qu’à un blogue pourtant tenu par deux Français, il n’y a qu’un pas… qui montrerait hélas que les élus français ont encore du progrès à faire en matière d’information numérique. N’est-ce point Frédéric Lefebvre qui, en juin, déclarait au Figaro que « Internet est un lien privilégié avec notre pays »?