Archives de l’Auteur mistermenilmuche

De Lescure à Langlois, dix-neuf candidats

Dix-neuf candidats se disputeront le samedi 3 juin 2017 les suffrages des deux cents mille électeurs inscrits de la première circonscription législative des Français hors de France, qui regroupe le Canada et les États-Unis. Frédéric Lefebvre, député élu lors de la partielle de 2013, se représente. Le débat coorganisé par French Morning se déroulera le 23 mai.

À l’occasion du 1er tour des élections générales du 2 juin 2012, dix-huit candidats se présentaient devant 156.000 électeurs. La participation avait été de 20,40%. À l’occasion de l’élection partielle du 25 mai 2013, douze candidats briguaient les suffrages de près de 152.000 électeurs inscrits, et la participation avait été de 13,47%, une baisse logique pour une élection partielle.

Dans l’arrêté du 15 mai (publié au Journal officiel du 16 mai) le candidat de La République en marche ouvre… la marche, la candidate de la France insoumise la ferme.

Les candidats

1. M. Roland Lescure, remplaçante Mme Pascale Richard

2. Mme Julie Morel, remplaçante Mme Méline Le Gourrierec

3. M. Arnaud Dumas de Rauly, remplaçant M. Pascal Dubois

4. Mme Elise Desaulniers, remplaçant M. Renan Larue

5. M. Frédéric Lefebvre, remplaçante Mme Claire de Gérin-Ricard

6. Mme Jocelyne Le Boulicaut, remplaçant M. François Doucet

7. Mme Christine Agathon-Burton, remplaçant M. Gaspard Skoda

8. Mme Laure Pascarel, remplaçant M. Albert Amar

9. M. Damien Regnard, remplaçant M. François Pichard du Page

10. M. David Sanchez David, remplaçant M. Jean Lenormant

11. Mme Marianne-Ségolène Gindrey, remplaçant M. Gérard Jabut

12. M. Vincent Boileau-Autin, remplaçante Mme Elodie Brun-Mandon

13. M. David Lawson, remplaçante Mme Laurence Ameur

14. M. Florent Fernandez, remplaçant M. Jean-Sylvain Boige

15. M. Yan Chantrel, remplaçante Mme Morgane Rolland

16. Mme Fanny Etter, remplaçant M. Yann Ollivier

17. M. Balie Topla, remplaçante Mme Albane Boin

18. M. Denis Franceskin, remplaçante Mme Sandra Roca-Ribet

19. Mme Clémentine Langlois, remplaçant M. Nicolas André

Rappelons que cette année le vote par internet est suspendu, en France comme aux Pays-Bas, pour cause de risque de piratage informatique. Une PPL sénatoriale a été déposée en mars dernier, mais évidemment pas encore étudiée. Les seules possibilités pour voter sont donc:

– à l’urne: surveillez votre courriel de convocation ou vérifiez dans l’enveloppe électorale si l’adresse de votre centre de vote est la même qu’à la présidentielle

– par correspondance: si vous vous êtes inscrits pour ce mode de scrutin, votre pli doit parvenir à votre poste consulaire au plus tard le 1er juin. Sinon, rien ne vous empêche de voter à l’urne.

– par procuration: si vous n’avez pas déjà rempli de procuration, renseignez-vous auprès de votre poste consulaire pour connaître les heures d’ouverture ou voir si une tournée consulaire est prévue. Les équipes de certains candidats ont prévu des dispositifs pour regrouper les procurations: si vous ne connaissez personne pour aller voter à votre place, et que vous savez à qui vous voulez accorder votre suffrage, n’hésitez pas à les contacter.

Les bureaux de vote ouvriront le samedi 3 juin à 8 heures et fermeront à 18 heures, sauf ceux à fermeture retardée, dont la liste n’a pas encore été établie. Le second tour aura lieu le samedi 17 juin sur le continent américain.

Les professions de foi et les bulletins seront centralisés en France le jeudi 18 mai, avant d’être acheminés vers votre domicile par voie postale, accompagnées si vous l’avez demandé du matériel relatif au vote par correspondance.

Dix-neuf candidats sur notre circonscription, c’est certes une nouveauté. Mais il convient de relativiser, pour deux raisons. D’une part il s’agit d’une élection récente, conséquence d’un redécoupage électoral intervenu dans le quinquennat Sarkozy. D’autre part, c’est dans la médiane cette année: la 10e circonscription (où le sortant Alain Marsaud se représente) compte onze candidats, la 9e circonscription (où le sortant Pouria Amirshahi ne se représente pas) en compte vingt-sept.

Le mardi 23 mai, à 18h30 (heure de l’est), une partie des candidats se livrera à un débat. Cette année, le débat aura lieu à Montréal -il se passait à New York en 2012 et 2013- et French Morning aura comme partenaire le site montréalais Maudits Français. Davantage de renseignements sur French Morning, dont les critères de sélection des participants. Pour y assister, l’entrée est libre, mais l’inscription est obligatoire.

Roland Lescure investi par EnMarche!

Roland Lescure sera le candidat macroniste dans la 1ère circonscription des Français hors de France (USA et Canada), indique ce jeudi 11 mai un communiqué de EnMarche!, rebaptisé La République en marche. De passage à Québec voici un mois, il avait indiqué à Soir Américain n’être pas candidat.

Petit-fils de Pierre de Lescure (cofondateur des Éditions de Minuit), fils François Lescure (résistant et pilier du journal L’Humanité), demi-frère de Pierre Lescure (journaliste, homme d’affaires, et depuis 2014 président du Festival de Cannes), Roland Lescure n’a pas choisi la voie pourtant toute tracée du vaste monde de la communication. Après Polytechnique, il s’est lancé dans la finance. Tout d’abord dans les années 90 pour des organismes dépendant de Bercy (l’Insee entre autres), puis dans la gestion d’actifs pour une filiale de la Caisse des dépôts, ainsi que pour Groupama.

Roland Lescure, le 9 avril à La Ninkasi Saint-Jean. Photo F.A.

En 2009, un cabinet de recrutement le mettait en contact avec la Caisse de dépôts et de placements du Québec (CDPQ), et il s’installa à Montréal avec un confortable salaire et la promesse d’une belle retraite. Ses fonctions l’ont mené à divers déplacements, évidemment fréquemment à Québec, mais aussi entre autres en France. Cependant, il nous expliquait le 9 avril dernier n’avoir rencontré Emmanuel Macron qu’une fois dans le cadre de ses fonctions, mais pas encore dans le cadre de son engagement politique, alors qu’il a rejoint EnMarche dès avril 2016.

Lors de sa venue à La Ninkasi Saint-Jean (à Québec) le mois dernier par un beau dimanche ensoleillé dans la foulée de son départ de la CDPQ, Roland Lescure se considérait encore comme un « militant comme un autre« . Il expliquait ne pas regarder vers les législatives, mais uniquement mettre « toutes les énergies sur le premier tour » de la présidentielle, comme une course d’obstacles.

Depuis un an, Roland Lescure possède la citoyenneté canadienne. Pour la petite histoire, ce quinquagénaire a offert à sa fille pour Noël l’ouvrage de son candidat favori (aujourd’hui élu président) alors que celle-ci lui offrait celui de Jean-Luc Mélenchon, qu’il a indiqué avoir lu.

Clémentine Langlois, candidate de la France insoumise

Clémentine Langlois a été élue par des militants de la France insoumise de la première circonscription des Français de l’étranger (USA-Canada), afin de les représenter lors des législatives qui se dérouleront les samedis 3 et 17 juin 2017.

Clémentine Langlois a travaillé comme consultante dans le secteur santé-social avant d’atterrir il y a un an à Ottawa pour y reprendre des études. Elle souhaite se

Clémentine Langlois. Photo DR.

spécialiser en épidémiologie. Engagée à gauche depuis une vingtaine d’années, elle explique avoir créé en 2015 le groupe des insoumis de Paris 15e. Depuis 2016, elle coanime le groupe d’appui d’Ottawa.

Convaincue que la France insoumise « n’est qu’au début de son histoire », la candidate compte mettre l’accent durant la courte campagne qui débute « sur la priorité donnée au développement des économies locales, la transition écologique et la justice sociale ».

Dans sa profession de foi, la candidate annonçait qu’elle allait sillonner « largement notre circonscription » pour se consacrer « aux rencontres, au partage et au renfort de la cohésion » des insoumis, dans le but de représenter les Français des USA et du Canada à l’Assemblée nationale « et porter haut et fort le message d’universalité que notre position particulière exige que nous défendions ».

Âgée de 44 ans et mère de deux enfants, Clémentine Langlois est par ailleurs la fondatrice de Fongwama, une association congolaise qui développe des applications libres dans le domaine de la santé et de l’éducation.

Les élections-éclair qui ont mené à la désignation de Clémentine Langlois comme candidate de la France insoumise dans notre circonscription par 56 voix sur 126 électeurs ayant pris part au vote (contre 47 voix pour le candidat de Montréal et 14 voix pour celui de New York) font suite à un retournement de situation intervenu le 3 mai.

Dix jours après le premier tour de la présidentielle, l’investiture obtenue en janvier 2017 par Eléonore Gachet (de San Francisco) semblait devenue « illégitime » auprès de certains militants de Montréal. Ceux-ci se sentaient non représentés eu égard au bon score de Jean-Luc Mélenchon dans la métropole économique du Québec, où les Français votent traditionnellement à gauche. Cependant, une candidature autre que montréalaise fait sens: c’est dans les autres villes du Canada et des États-Unis que le plus gros du travail est à faire si la candidate de la gauche veut remporter la circonscription détenue depuis le 9 juin 2013 par Frédéric Lefebvre.

Reste maintenant à ce que la commission électorale de la France insoumise statue sur cette candidature et la valide rapidement. Il faudra ensuite la déposer officiellement avant le vendredi 12 mai à 18h (heure de Paris), comme nous l’avions indiqué le 25 avril.

De nouveaux bureaux de vote resteront ouverts jusqu’à 20h

À l’occasion du second tour de l’élection présidentielle -le samedi 6 mai 2017 sur le continent américain- de nouveaux bureaux de vote fermeront à 20h (heure locale) dans la circonscription de Miami.

Un arrêté du 27 avril, publié le 29 au Journal officiel, détaille les neuf bureaux supplémentaires à fermeture retardée. Il s’agit des deux bureaux de Miami (Miami 1 et Miami 2), dans la circonscription de Miami, qui compte au total sept bureaux de vote.

Ces deux nouveaux bureaux sont les premiers annoncés par le Quai d’Orsay aux États-Unis à fermeture retardée à 20h.

Pour le premier tour, le ministère avait ajouté les trois bureaux dépendant de Toronto aux vingt-neuf bureaux initialement prévus sur notre circonscription législative, tous gérés par les consulats généraux de Québec (quatre bureaux) et Montréal (25 bureaux, soit 24 à Montréal et celui intitulé « Ottawa-Montréal », où votent les Français de la region de Gatineau).

L’article 3 du décret de convocation des électeurs laisse jusqu’à cinq jours avant le scrutin la possibilité de retarder l’heure de fermeture d’un bureau de vote. Le 1er mai tombant un lundi (jour de la semaine où le Journal officiel ne parait pas), il ne reste plus que le JO du dimanche 30 avril pour apporter une dernière modification.

À Montréal, où une « réunion de crise » s’est tenue vendredi 28 avril entre les conseillers consulaires et la consule générale, des aménagements ont été prévus, notamment pour les handicapés, les personnes accompagnées d’enfants en bas âge, et les femmes enceintes. Lors du premier tour, Montréal avait été parmi les centres de vote où la pagaille avait été la plus marquante, alors que le taux de participation n’était que de 40,51% (contre 44,69% à Québec par exemple).

Les législatives s’étaleront du 3 au 18 juin

Dans la foulée du premier tour de la présidentielle (qui s’est tenu les 22 et 23 avril), un décret du 24 avril précise les dates et les modalités des élections législatives qui auront lieu les 3, 4, 10 et 11 juin pour le premier tour, les 17 et 18 juin pour le second tour.

Ce décret, publié au JO du 25 avril, indique que les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 18h, sauf dérogation, la fermeture la plus tardive ne pouvant toutefois pas intervenir après 20h (heure locale).

Les électeurs sont convoqués pour le premier tour:

  • le samedi 3 juin dans la première circonscription des Français hors de France (Canada, USA), dans la deuxième circonscription (Amérique du Sud – Mexique), et en Polynésie;
  • le dimanche 4 juin dans les neuf autres circonscriptions des Français de l’étranger;
  • le samedi 10 juin à Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, et dans les départements français d’Amérique (Guadeloupe, Martinique, Guyane);
  • le dimanche 11 juin en France hexagonale ainsi que dans le reste des outremers.

Le cas échéant, le second tour aura lieu:

  • le samedi 17 juin en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, à Saint-Pierre et Miquelon, en Polynésie, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, en Guadeloupe, Martinique, et Guyane;
  • le dimanche 18 juin en France hexagonale, dans le reste des outremers, et dans les neuf autres circonscriptions des Français de l’étranger.

Étalement des candidatures

Diverses dates sont fixées pour se porter candidat:

  • pour la Polynésie, les candidatures sont à déposer auprès du représentant de l’État dès maintenant, et jusqu’au 12 mai à 18h heure locale;
  • pour les onze circonscriptions des Français de l’étranger, les candidatures sont à adresser au ministère de l’Intérieur entre le 8 mai à midi et le 12 mai à 18h heure de Paris;
  • pour le reste des outremers et pour la France hexagonale, les candidatures doivent être reçues par le représentant de l’État entre le 15 mai et le 19 mai à 18h heure locale.

Cette année, les Français de l’étranger ne pourront pas recourir au vote électronique: devant un risque de cyberattaque, la France a décidé de s’aligner sur ses voisins des Pays-Bas. Dans la foulée de cette annonce, le sénateur (apparenté Les Républicains) Robert del Picchia avait déposé une proposition de loi instaurant un délai de trois semaines entre les deux tours des législatives pour les Français hors de France.

Pour le vote par correspondance postale, il fallait se signaler au plus tard le 14 avril, jour férié au Canada et aux USA (en 2017, c’était le Vendredi Saint).

Le Quai d’Orsay a prévu d’ouvrir davantage de bureaux de vote qu’aux législatives de 2012 (et 2013 en Amérique du Nord), sur les mêmes sites que pour la présidentielle. Si vous craignez de ne pas pouvoir voter à l’urne, il est temps de faire une procuration auprès de votre poste consulaire ou du consul honoraire: la marche à suivre est expliquée ici.

Christian Dumais-Lvowski nommé chevalier de la Légion d’honneur

Le journaliste, auteur et réalisateur canadien Christian Dumais-Lvowski, soixante-deux ans, est fait chevalier de la Légion d’honneur (promotion de Pâques 2017), selon un décret publié au Journal officiel du 16 avril, spécifique aux décorations remises aux étrangers.

Arrivé jeune à Paris (en 1974), Christian Dumais-Lvowski (CDL) travaille pour des agences de presse françaises puis devient conseiller éditorial à Actes-Sud, où il dirige la collection « Le Souffle de l’esprit ». C’est d’ailleurs pour Actes-Sud qu’il a traduit une biographie de son concitoyen Glenn Gould.

Dans les années 90, CDL se lance dans une traduction exhaustive des Cahiers de Nijinski. La mise en scène par Isabelle Nanty de cette œuvre au Festival d’Avignon (1994) donnera lieu à des adaptations dans des villes aux cultures aussi diverses que Montréal, Rome, Moscou, Zürich ou Bruxelles, sans oublier l’Opéra Bastille et l’Athénée à Paris. Parmi la dizaine de documentaires qu’il écrit, coproduit, ou conseille pour Arte, le film Valsav Nijinski, une âme en exil et -fin 2016- Luchino Visconti entre vérité et passion.

En mai 2013 éclate une polémique sur les droits d’auteur du Sacre du printemps, en présence de Christian Dumais-Lvowski (en charge de la succession Nijinski), Tamara Nijinski (venue spécialement de Phœnix à Paris), Aurélie Filipetti, alors ministre de la Culture, dont La Presse fait écho, par le biais d’une dépêche d’agence.

Ironie de l’histoire: à l’été 2014, la Gazette du Canada avait annoncé un peu prématurément cette distinction française, pour publier un erratum deux mois plus tard.

Les bureaux de vote de Toronto fermeront aussi à 20h

Un arrêté du 10 avril, publié au JO du 14, indique que les trois bureaux dépendant de Toronto (Ottawa-Toronto, Toronto 1 et Toronto 2) fermeront à 20h à l’occasion de l’élection présidentielle.

Ces trois bureaux de vote pour lesquels l’heure de clôture du scrutin est repoussée à 20h (heure locale) s’ajoutent aux vingt-neuf bureaux de vote déjà annoncés en mars, à savoir Ottawa-Montréal, les bureaux de Montréal 1 à 24, et ceux de Québec 1 à  4.

Les autres bureaux de vote de notre circonscription ne sont, jusqu’à nouvel avis, ouverts que jusqu’à 19h heure locale, comme l’indique le décret de convocation des électeurs du 24 février 2017. 

Jean-Marie Le Guen en charge des Français de l’étranger

Le Secrétaire d’État en charge du Développement et de la Francophonie, Jean-Marie Le Guen, récupère une partie du portefeuille ministériel laissé vacant le 21 mars par Matthias Fekl lors du dernier remaniement ministériel: les Français hors de France.

Daté du 5 avril, le décret est paru au Journal officiel du 6, alors que les Français des USA et du Canada sont appelés aux urnes le samedi 22 avril pour le premier tour de l’élection présidentielle.

Élu député de Paris en 1997, 2002, 2007, et 2012, Jean-Marie Le Guen, 64 ans, a également été conseiller de Paris (élu quatre fois depuis 1989) et conseiller régional Île-de-France (1992-1997). Il a quitté l’Assemblée nationale en avril 2014, pour entrer dans les gouvernements Valls à partir d’avril 2014 (relations avec le Parlement) puis Cazeneuve (developpement et francophonie).

Pauline Carmona (qui avait été consule générale de France à San Francisco) est chargée de la Direction des Français de l’étranger.

L’autre partie du portefeuille laissé vacant par Matthias Fekl le 21 mars (Commerce extérieur et Tourisme) est attribuée à Harlem Désir.

Macron et Fillon en tête chez les Français de l’étranger, selon un sondage BVA

Un sondage réalisé du 3 au 11 mars par BVA pour LePetitJournal sur le vote des Français à l’étranger au premier tour de la présidentielle donne Emmanuel Macron à 36% et François Fillon à 31%. Sur la 1ère circonscription (Canada, USA), où le sondage a été réalisé en partenariat avec FrenchMorning, François Fillon obtiendrait 36,5% devant Emmanuel Macron (34,5%). Le sondage a été réalisé avant l’annonce officielle des candidatures (du 3 au 11 mars), et ne prend en compte que huit candidats qui, de gauche à droite sur l’échiquier politique sont Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon, Nicolas Dupont-Aignan, et Marine Le Pen.

Les Français inscrits sur les listes électorales consulaires sont au nombre de 1,3 millions, un chiffre identique à celui des électeurs inscrits à Paris. Toutefois, ils votent deux fois moins: en 2012, 42% des électeurs ont voté au premier tour dans les postes consulaires, contre 83% à Paris (80% au total). Le poids des expatriés est donc à relativiser en conséquence. L’institut de sondages BVA a travaillé à partir d’un échantillon de 2213 personnes, lui-même issu d’un échantillon de 2333 Français en âge de voter (en fonction du sexe, de l’âge, de la catégorie socioprofessionnelle et de la zone de résidence). Le calcul des intentions de vote repose sur les 1709 électrices et électeurs certain(e)s d’aller voter.

Français hors de France

Au total, Emmanuel Macron et François Fillon arriveraient en tête (respectivement 36% et 31%), devant Benoit Hamon (13%), Marine Le Pen (9%), et Jean-Luc Mélenchon (8%). Par comparaison, Nicolas Sarkozy avait obtenu 38% en 2012, François Hollande 28%, François Bayrou 11%, Jean-Luc Mélenchon avait dépassé les 8% et Marine Le Pen avait frôlé les 6%.

L’électorat Macron à l’étranger serait composé de 42% des 35-49 ans, 42% de chefs ou cadres d’entreprise, et 70% de sympathisants UDI et Modem.

Pour ce qui concerne l’électorat Fillon, on y trouve 37% de personnes de plus de 60 ans, 37% de chefs ou cadres d’entreprise, et 81% de sympathisants LR.

Pour voter Hamon, BVA a dénombré 23% de 18-34 ans, 33% de cadres de la fonction publique, et 67% des sympathisants PS. Pour Mélenchon, BVA annonce 15% de 18-34 ans et 14% d’employés de la fonction publique. 13% des hommes seraient séduits par Marine Le Pen.

Trois circonscriptions à la loupe

Répartition des intentions de vote en Amérique du Nord, sur 281 répondants. Source: Le Petit Journal.

Canada et USA.- Sur les 1709 électeurs de l’échantillon final de BVA, on trouve 281 répondants dans la 1ère circonscription (Canada, États-Unis). Là, François Fillon arriverait en tête avec 36,5% devant Emmanuel Macron (34,5%). Marine Le Pen serait troisième, avec 12%, devant Benoit Hamon (10%) et Jean-Luc Mélenchon (4%). Avec 1700 voix au Canada et 1300 voix aux USA, Marine Le Pen avait réalisé en 2012 un score de 5,6% des suffrages exprimés dans notre circonscription.

Asie et Océanie.- Dans la 11e circonscription, l’échantillon de BVA porte sur 380 personnes. Emmanuel Macron obtient 33,5%, devant François Fillon (32%), Marine Le Pen (16%), Benoit Hamon (8%), et Jean-Luc Mélenchon (7%).

Espagne, Portugal, Mocnaco, Andorre.- Dans la 5ème circonscription, l’échantillon porte sur 283 personnes: il est semblable à celui de la 1ère circonscription mais pour deux fois moins d’électeurs inscrits. Avec 35,5% (similaires au 36% des expatriés), Emmanuel Macron devance plus largement François Fillon (29%, deux points sous sa moyenne à l’etranger). Benoit Hamon est troisième avec 15,5%, suivi par Marine Le Pen (10,5%) et Jean-Luc Mélenchon (7,5%).

Dans un communiqué de presse diffusé ce vendredi, Hervé Heyraud, qui a fondé LePetitJournal en 2001, explique à sa façon les résultats du sondage.

Le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu dans trois semaines, samedi 22 avril dans les Amériques, à Saint-Pierre et Miquelon, dans les trois départements français d’Amérique, et dans les collectivités de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Il aura lieu le dimanche 23 en France hexagonale et dans le reste du monde. Certains bureaux de vote ouvriront jusqu’à 20h, heure locale.

Vingt-neuf bureaux de vote ouverts jusqu’à 20h

Dans un billet de blogue publié le 16 mars, nous vous annoncions que les bureaux de vote de Québec « devraient » rester ouverts jusqu’à 20h à l’occasion de la présidentielle. Le Journal officiel du samedi 25 mars précise les bureaux ouverts tardivement à l’occasion de ce scrutin.

Un arrêté daté du 20 mars (à consulter ici) indique que 29 bureaux de vote au Canada seront ouverts jusqu’à 20h les deux samedis du scrutin présidentiel. Il s’agit des quatre bureaux de vote de Québec, des vingt-quatre bureaux de Montréal, et du bureau dénommé « Ottawa-Montréal », le Consulat général de France à Montréal ayant eu à gérer, selon ce décret du 28 décembre 2016, une liste électorale hors de sa circonscription consulaire.

Sur les 38 bureaux de vote ouverts au Canada, que nous avions évoqué le 22 mars, seuls ces 29 ont un horaire de clôture retardé. Tous les autres (soit 9 au Canada et la totalité des 69 bureaux de vote installés aux États-Unis) sont supposées fermer à l’horaire normal, soit 19h, heure locale.

Le scrutin pour l’élection présidentielle aura lieu, aux USA et au Canada, les samedis 22 avril (1er tour) et 6 mai (second tour).

Quant aux élections législatives (prévues les 3 et 17 juin en Amérique du Nord), le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a annoncé le 7 mars que ses services ouvriraient « plus de bureaux de vote à l’étranger que ce qui était prévu ». Dans la foulée, le Quai d’Orsay a indiqué que des bureaux de vote seraient ouverts « sur les mêmes sites » que pour la présidentielle.