Archives de Tag: Réseaux sociaux

Stephen Harper en France, invité à y revenir deux fois par François Hollande en 2014

Le Premier ministre Canadien est arrivé à Paris jeudi, dans un relatif silence médiatique côté français. Aussi, Soir Américain vous propose de vivre (ou revivre) sa visite en images à la fois en cliquant sur les différents liens et en visionnant le point de presse qu’il a tenu avec François Hollande à l’issue d’un repas à la présidence de la République vendredi. Un point de presse où, hormis les questions économiques -principale raison de la visite du PM Harper- il a aussi été question de la situation au Mali et en Syrie. Ce suivi du séjour de Stephen Harper en France a été rendu possible grâce essentiellement à son compte Twitter, à son compte Flickr, et à la vidéo mise en ligne sur Dailymotion par l’Elysée.

Après une journée de travail à Londres, le Premier ministre Harper s’est envolé jeudi pour Paris où il a fait réaliser une vidéo de son atterrissage.

Il s’est entretenu avec des dignitaires français à l’Hotel des Invalides avant de rencontrer le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. Cette visite en France était convenue depuis mars, lorsque M. Ayrault s’était rendu au Canada avant sa visite au Québec. À minuit passé heure locale (un peu plus de 18h, heure de l’est), Stephen Harper indiquait sur Twitter qu’il rejoignait sa résidence et souhaitait la bonne nuit.

Ce vendredi, il s’est rendu au Secrétariat général à la Francophonie, où il a rencontré Abdou Diouf, avant de rejoindre l’Élysée, où il a fait quelques pas en privé avec le président français François Hollande.

Puis avait lieu un déjeuner de travail, peu après 13 heures, auquel on pouvait remarquer à droite sur la photo la présence de Hélène Conway-Mouret, la ministre en charge des Français de l’étranger.

A l’issue de ce repas, une conférence de presse conjointe était tenue par MM. Harper et Hollande. Les deux seules questions posées par des journalistes français portaient sur les retraites (Jean-Marc Ayrault  a reçu ce vendredi un rapport) et sur la situation à France Télécom après la mise en examen du P-Dg. Sans rapport avec la poutine, à tel point que le président Hollande a carrément refusé de prendre position sur le second point, rappelant que le Conseil d’administration de la société devait au préalable donner son avis.

Le bœuf canadien et les produits laitiers sont parmi les obstacles de l’accord de libre-échange entre la Canada et l’Europe, expliquent Les Échos. Lors du point de presse (à visionner ci-dessous), le Premier ministre canadien a indiqué qu’il ne trouvait pas souhaitable de fixer une date butoir pour un accord, et préférait continuer à discuter « dans le meilleur intérêt de tous les Canadiens ». Mieux vaut un bon accord qu’un accord bâclé, et le président français semble approuver. Depuis le début des pourparlers en mai 2009, la date a été plusieurs fois repoussée.

De son côté, le président Hollande a annoncé qu’il se rendrait l’an prochain au Canada et qu’il avait invité le Premier ministre canadien à la fois au 70e anniversaire du débarquement en Normandie et au 100e anniversaire du déclenchement de la Grande Guerre.

Par ailleurs, Stephen Harper (remercié par François Hollande pour l’appui logistique du Canada au Mali et qui n’a pas tari d’éloges sur la position de la France dans ce domaine) est désormais convaincu que la Syrie de Bachar al-Assad a utilisé des armes chimiques; François Hollande ne voit d’issue en Syrie que par le départ de Bachar al-Assad.

Essai de cartographie virtuelle des élections

Tout semble annoncer une très faible mobilisation pour ces élections partielles. Pourtant, sur les réseaux sociaux, et sur Twitter en particulier, un autre type de campagne se déroule, rejoignant un électorat plus jeune, plus mobilisé, préfigurant peut-être en cela ce que seront les campagnes futures dans les circonscriptions de l’étranger, et les modes de communication d’un député envers ses concitoyens.

Petit essai de cartographie virtuelle, donc, grâce à l’outil BlueNod, qui permet de visualiser les communautés sur Twitter. BlueNod rend visible, en temps réel (puisque remontant sur les 300 derniers gazouillis), les interactions autour d’un candidat ou d’un mot-clic.

Prenons pour commencer le mot-clic #extcirco01, utilisé par tous, aussi bien commentateurs que candidats, pour référer à la circonscription électorale. La consultation est faite le vendredi 24 mai 2013, à 21h23, heure de l’est. Les 300 derniers messages ont été faits entre le 23 mai, 6h42, et le 24 mai, 20h51. Ne vous fiez pas aux couleurs vertes ou bleues, cela indique simplement qui l’auteur de l’article suit.

BlueNod3 La cartographie indique très clairement deux gros influenceurs: les candidats Franck Scemama et Frédéric Lefebvre. Il y a un peu plus d’un mois, seul ce dernier monopolisait le mot-clic. On remarque également la multitude de comptes utilisant le terme. Que Frédéric Lefebvre génère beaucoup d’influence avec ce mot-clic n’est pas étonnant: il gazouille beaucoup, a beaucoup d’abonnés, et produit un grand nombre de contenus plus ou moins pertinents. Cette influence est ainsi à la fois négative (gazouillis repris par ses détracteurs) et positives (repris par la #TeamLefebvre par exemple). C’est ainsi qu’avec 48 gazouillis contenant à la fois #ExtCirco01 et Franck Scemama, on arrive à une influence aussi grande que celle de Frédéric Lefebvre, avec 91 gazouillis et 77 fois plus d’abonnés.

La chose peut sembler étonnante, quand on sait que Frédéric Lefebvre a été porte-parole d’un parti politique français qu’il se sert de Twitter depuis plus de 3 ans. Cet usage de l’outil de communication n’est pas optimal en termes d’influence sur les réseaux sociaux.

Lire aussi: Les candidats sur Twitter.

Spam électoral: TV5 s’y met!

Ce mardi 21 mai, alors que le vote électronique avait pris fin à 6 heures du matin (heure de l’est, soit midi heure de Paris), parmi les messages reçus par courriel se trouvait un curieux envoi en provenance de l’adresse Internet legislatives@tv5.org. Cette chaine mondiale -qui n’est cependant pas diffusée au Canada où existe TV5 Québec-Canada– s’est procuré les fichiers des électeurs de la circonscription.

Arrivé à 10h45 (heure de l’est), le message proposait aux électeurs de « découvrir les portraits des candidats sur votre circonscription lors de cette nouvelle élection législative des Français établis hors de France » et se concluait d’un « bon vote! ». Il renvoyait sur le portrait de Nicolas Rousseaux, l’ancien UMP qui part au combat sous l’étiquette « Force républicaine » et dont la propagande électorale a été invalidée par la commission le 10 mai dernier.

Que TV5 Monde fasse un dossier sur la législative partielle est une chose. Que TV5 Monde le publie à l’issue du vote électronique devient déjà presque inutile: en 2012 au premier tour, sur 156.000 inscrits, 22.000 Françaises et Français ont voté de façon électronique et 9.500 seulement à l’urne (19.600 et 10.200 respectivement au second tour). Enfin, TV5 Monde est, contrairement au MAE et aux consulats, contrairement aux candidats et aux partis politiques, une entreprise commerciale dépendant de la  SA à conseil d’administration public « Audiovisuel extérieur de la France » (AEF), dont le cahier des charges a été publié en janvier 2012.

Lorsque le 15 mai nous avions évoqué ce courriel expédié par une personne proche du candidat officiel de l’UMP puis le lendemain la réaction du Consulat général de France à Québec, nous avions bien rappelé les conditions d’utilisation des listes électorales consulaires: les LEC, selon l’article L. 330-4 du code électoral peuvent être récupérées par « les candidats ou leurs représentants », par « tout parti ou groupement politique représenté par un mandataire dûment habilité », par « les députés élus par les Français établis hors de France », ou par « tout électeur », et dans chacun des cas à l’endroit qui le concerne. Il n’est fait aucunement mention dans le code électoral de société, fut-elle contrôlée par l’Etat.

Mise à jour en février 2012, la foire aux questions de la CNIL relative aux listes consulaires ne faisait mention que de communication politique.

Carnets de campagne 3 – Réseaux sociaux: les approches EELV et PS

Après le « comparatif » de l’activité sur les réseaux sociaux deux anciens députés, voici maintenant deux anciens de l’équipe Narassiguin: Cyrille Giraud la suppléait pour une candidature commune PS-EELV, et Franck Scemama dirigeait son équipe de campagne. Aucun accord n’ayant été trouvé cette année entre le PS et EELV, chaque parti a désigné un candidat. Leur façon d’annoncer leurs rencontres publiques sont relativement différentes.

En accord avec l’approche écologique, Cyrille Giraud a annoncé vouloir volontairement limiter ses déplacements et privilégier les outils offerts par les moyens de communication 2.0 (voir ci-dessous). Il n’est donc pas surprenant que son site Internet ne fasse mention d’aucune rencontre publique.

Giraud_deplacement

Cependant, le candidat se déplace dans la circonscription, puisqu’une rencontre publique est annoncée pour Québec le 15 mai prochain. Annoncée à l’avance via les réseaux sociaux, notamment Facebook (mais pas Twitter à l’heure où rédigeons ce billet, et où le candidat est actif et réactif), cette façon de faire devrait rejoindre un public soit très attentif soit déjà sensibilisé. Une rencontre à New-York avait également été annoncée via Facebook, en marge du débat French Morning – FIAF.

Giraud_Qc

Franck Scemama propose sur son site Internet un calendrier de campagne clair, d’une présentation proche de celui de Louis Giscard d’Estaing (quoique moins exhaustif). En passant la souris sur chaque événement, on accède à de plus amples informations. Le procédé est simple, transparent, informatif.

Scemama_agenda

C’est ainsi que l’on sait que le candidat sera présent à Montréal le 25 mai, comme Louis Giscard d’Estaing, soit le premier tour de l’élection (vote à l’urne). Ville où le candidat a longtemps résidé, ce choix stratégique est tout à fait compréhensible: avec 43854 électeurs inscrits en 2012, Montréal représente deux fois l’électorat de New York. Cette approche se complète de relais relativement exhaustifs sur Twitter, où les réunions sont annoncées au fur et à mesure, ou sur Facebook, où elles bénéficient d’un visuel spécifique, reprenant une image de la ville, tel que celui-ci:

Scemama_LA

Les approches des deux candidats concernant les réunions publiques diffèrent nécessairement; Cyrille Giraud a fait le choix (économique et écologique) de ne pas se déplacer, ou très peu, et mène à ce titre une campagne presque exclusivement 2.0. Franck Scemama quant à lui se déplace, et prend soin de relayer l’information sur plusieurs médias afin de toucher un public le plus large possible.