Archives de Tag: PS

Victoire de Trump: Annie Michel sous le choc

Ancienne colistière de Franck Scemama à la législative partielle de 2013 dans notre circonscription, élue AFE depuis 2014, Annie Michel, retraitée depuis peu, vit à New York depuis vingt-sept ans. Originaire de la Nièvre, elle a raconté au groupe Centre France sa nuit électorale et sa stupéfaction suite à l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche.

Comme une majorité de New-Yorkais, Annie Michel avait choisi Hillary Clinton. Au lendemain de cette nuit où elle et ses amis avaient « arrêté d’espérer » vers 23heures (HE), elle qualifie l’élection de Trump de « retour en arrière ». Néanmoins, elle ajoute au sujet de celui qui a entamé ce jeudi la transition: « Je ne sais pas s’il ira jusqu’au bout [de ses annonces, NDLR]« .

« Beaucoup de Républicains », ajoute-t-elle, ont voté « contre ce fou ». Même ses voisins pensent que, grâce à l’élection de Trump, ils vont être plus riches, s’étonne Annie Michel.

Ancienne enseignante, l’élue AFE pour les États-Unis trouve que « les Américains manquent d’éducation civique, historique et de culture politique ».

Malgré son immense déception, Annie Michel se dit « plutôt courageuse » et n’envisage pas de quitter son pays d’adoption.

Son entretien à L’Yonne républicaine est à lire ici.

Une femme de plus au sénat pour les Français de l’étranger

Le résultat du scrutin (proportionnel) visant à renouveler la moitié des sénateurs des Français de l’étranger a été publié vers 16h (heure de l’est) par le ministère de l’Intérieur et confirme celui donné par le Sénat à 13h, heure de l’est.

L’équilibre gauche-droite (ou plutôt le déséquilibre) est respecté dans cette série: deux sièges pour la gauche, trois pour la droite, tout comme dans l’autre série (renouvellement de 2011) aussi marquée à droite.

Jacqueline Deromedi (photo via http://www.cce-singapour.com/cce.php?id=15)

Jacqueline Deromedi (photo via)

En revanche, une femme de plus représentera à compter de mercredi les Français de l’étranger: il s’agit de Mme Jacky Deromedi, consul honoraire de Monaco à Singapour, ville où elle y est chef d’entreprise depuis 25 ans.

Sous le prénom Jacqueline, Mme Deromedi avait été élue en mai dernier au conseil consulaire de Singapour, où elle dirigeait la liste UMP-UDI. Elle est depuis 2006 vice-présidente de l’Alliance française de Singapour, et siège par ailleurs depuis 2011 au bureau exécutif du CNCCEF.

Ce n’est pas la première fois qu’un chef d’entreprise représente au Palais du Luxembourg les Français de l’étranger puisque, par exemple, André Ferrand (UMP, qui ne se représentait pas) siégeait depuis 1998 au sénat.

Dans le détail, sont élus pour cette série 2 (qui remplace les anciennes séries A et C2):

– pour la liste d’union UMP-UDI:

  • Christophe-André Frassa, élu en 2008 sur une liste divers droite, mais siégeant dans le groupeUMP;
  • Jacky Deromedi, qui fait son entrée au sénat;
  • Olivier Cadic, élu depuis 2006 à l’Assemblée des Français de l’étranger, qui fait son entrée au sénat

– pour la liste des partis de gouvernement:

  • Claudine Lepage, qui siège depuis 2008 dans le groupe PS et apparentés;
  • Richard Yung, élu depuis 2004 et qui siège aussi dans le groupe PS et apparentés.

– pour la liste « Les Indépendants« :

  • Robert del Picchia, entré au sénat en 1998, rattaché jusqu’à présent au groupe UMP.

La liste « Écologie, citoyenneté, solidarité« , présentée par les écologistes et le Front de Gauche, n’obtient que 6,64% des suffrages et pas de siège; la liste « Bansard 2014 » frôle les 12% et n’obtient pas de siège; Jean-Pierre Bansard annonce qu’il va déposer un recours. Les deux autres listes n’obtiennent aucun suffrage, et donc pas de siège non plus.

Les divisions tant à gauche qu’à droite n’ont donc profité à personne numériquement, bien que le corps électoral soit composé de 533 grands électeurs depuis les élections consulaires contre 153 dans l’ancien collège électoral de 2008 et 155 dans le collège électoral de 2011.

Les sénateurs des Français de l’étranger élus en 2011 (et dont le mandat dure encore trois ans) sont ici, ceux élus ce dimanche pour six ans sont .

Sur douze sénateurs représentant les Français de l’étranger, seuls deux ont plus de 80 ans: il s’agit de M. Cantegrit (81 ans) et de Mme Kammermann (82 ans), tous deux de l’UMP, tous deux élus en 2011. Toutefois, aucun des deux ne devrait présider la séance du 1er octobre, puisque Paul Vergès et Serge Dassault ont chacun 89 ans, le sénateur de la Réunion étant d’un mois plus âgé que celui de l’Essonne.

Mis à jour à 23h, heure de l’est: ajout du recours annoncé par la liste « Bansard 2014 ».

Premiers résultats, premières contestations

Sur le continent américain, élections européennes et élections consulaires avaient lieu samedi 24 mai à l’urne. Jusqu’à 18h dans tous les bureaux de vote, sauf celui de Québec, qui faisait partie des trois bureaux du monde à fermer exceptionnellement à 19h, heure locale. Les premiers résultats, dans l’attente du dépouillement du BVE (bureau de vote électronique) pour ce qui concerne les consulaires, ont été donnés hier soir, et les contestations, tant à Montréal qu’à Québec, n’ont pas tardé.

À l'intérieur, la solennité est de rigueur, comme en France...

À l’intérieur, la solennité est de rigueur, comme en France…

Pour la 4e circonscription du Canada (Montréal, Moncton, Halifax), qui compte 55.000 ressortissants français recensés au Registre et 47.377 électeurs inscrits, 3.392 électeurs avaient choisi le vote informatique entre le 14 et le 20 mai, le pic de votants ayant été atteint le 16 mai avec 639 participants. Au total, la participation pour le vote électronique était donc de 7,2%, très légèrement supérieure à la moyenne mondiale (7,08%).

À l’urne ce samedi 24 mai, ils étaient 2.475 à signer la liste d’émargement, soit 5,2% du corps électoral.

En tout (vote électronique et vote à l’urne), la participation a donc été de 12,38% pour Montréal-Moncton-Halifax.

Le résultat du vote à l’urne (provisoire donc) est le suivant:
– Blancs et nuls: 695
– liste Sauvage (PS): 421 (23,65%)
– liste Pilater (UMP): 241 (13,5%)
– liste Molitor (Front de Gauche): 216 (12,1%)
– liste De Feydeau (UMP, diss.): 168 (9,4%)
– liste Boîtier (UDI): 163 (9,2%)
– liste Indépendants: 158 (8,9%)
– liste Lubrina (UMP, diss.): 146 (8,2%)
– liste Mohsen (divers): 140 (7,8%)
– liste Blin (RFQA): 127 (7,1%)

Cette importance du vote Blanc-Nul s’explique par le fait que quatre des bureaux de vote ont invalidé les bulletins de trois listes (listes Boîtier, Lubrina, Mohsen), diminuant ainsi leur score, à la demande de représentants de deux listes qui avaient fait le tour des bureaux de vote afin de faire constater que les bulletins papier comportaient des noms de personnalités n’étant pas candidates. Toutefois, ce dimanche dans la matinée, l’UDI Montréal évoquait dans un message sur Facebook « un score remarquable » lors du vote à l’urne, et attendait les résultats du vote électronique pour lundi en espérant qu’ils confirmeraient la tendance.

Un candidat de Montréal a expliqué à Soir Américain que les présidents des différents bureaux de vote avaient sollicité les assesseurs et scrutateurs (certains semble-t-il par vote secret) avant de prendre la décision de comptabiliser ou non ces bulletins. « Désastre démocratique à Montréal. Responsabilité première de l’État qui n’a pas mis en place une commission électorale », allait commenter dans la soirée un électeur montréalais.

Car c’est bien là le problème, qui va également se poser à Québec quelques heures plus tard…

... mais, l'affichage électoral est fait avec les moyens du bord, à l'Intérieur du centre de vote, et dans l'ordre inverse de ce qu'il devrait être.

… mais, l’affichage électoral est fait avec les moyens du bord, à l’Intérieur du centre de vote, et dans l’ordre inverse de ce qu’il devrait être.

À Québec, le choix des électeurs était bien plus restreint, comme nous l’expliquions ici: trois listes seulement se disputaient les suffrages des électeurs.

Québec compte un peu plus de dix mille ressortissants français inscrits au Registre, dont 7.700 ont le droit de vote (7.707 au vote informatique, 7.705 au vote à l’urne, quatre jours après la fermeture du BVE). 582 électeurs s’étaient exprimés par voie électronique (7,6% du corps électoral), le pic ayant eu lieu le 17 mai avec 108 votants.

Samedi, 513 émargements ont été constatés au bureau de vote des consulaires à Québec (contre 679 aux européennes, où le vote électronique n’était pas possible, les deux bureaux de votes étant séparés par un rideau).

Ont obtenu à l’urne (provisoire, donc):
– liste Saliba (Unir et aider): 185 (37%)
– liste Spaggiari (Rassemblement des Français de gauche): 185 (37%)
– liste De Soulages (UMP-UFE): 129 (25,8%)
– blancs et nuls: 14

Mais un représentant de la liste « Français de Gauche » allait déposer dès l’issue du dépouillement une série d’observations (imprimées et raturées à divers endroits) concernant la campagne et le matériel de la liste « Unir et aider ». Il a fallu environ une heure à l’employée consulaire pour reporter à la main (sur des feuilles volantes qui allaient être visées par les candidats puis annexées au procès-verbal) l’ensemble de ces observations.

Des observations aussi diverses et variées que:
l’utilisation des couleurs bleu-blanc-rouge sur les affiches et la circulaire électorale; sur ce point, M. Saliba expliquait à Soir Américain avoir utilisé une couleur orangée pour éviter toute contestation. Néanmoins, si le bleu-blanc-rouge est autorisé pour l’emblème d’un parti, il est interdit pour celui d’une association. Or le logo des Amis du fonds des Anciens combattants de Québec contient deux éléments rouge pâle. Là, l’absence d’une commission électorale laissera le soin au juge de l’élection de trancher, mais il est anormal -si une faute de la liste Saliba était avérée- que ce matériel électoral ait pu être mis en ligne par le ministère des Affaires étrangères, lequel avait refusé lors de la législative partielle de 2013 la diffusion de la circulaire d’un candidat qui avait utilisé des mots d’une langue étrangère.

l’utilisation d’une adresse Internet associative hébergée en « .ca » était aussi parmi les reproches faits à la liste Saliba. Selon les candidats du Rassemblement des Français de gauche, l’utilisation d’une telle adresse pour l’envoi de la propagande électorale pouvait laisser supposer que la liste bénéficiait d’une aide matérielle ou logistique d’une association, étrangère par surcroît. Or toute aide associative doit être facturée au tarif habituel. Interrogé par Soir Américain, M. Saliba ne comprenait pas le problème, et une de ses soutiens nous expliquait l’historique de certaines associations françaises implantées à Québec, dont l’une depuis la fin du XIXe siècle. Certes, nous avons reçu des courriels de la SFQ (Société française de Québec), mais s’agissant d’une élection locale il nous semblait pour le moins logique que la propagande électorale soit expédiée par des acteurs locaux. Et nous ne pouvons pas comparer avec la liste du Rassemblement des Français de gauche, dont nous n’avons reçu aucun courriel; en revanche, nous avons bien reçu deux courriels de la présidente de ADFE-Français du monde, dont nous ne savons pas s’ils ont été facturés à la liste locale du Rassemblement des Français de gauche. Idem pour le logo de cette liste, commun à presque toutes les listes qui se présentaient dans le monde. De la part de l’UMP, nous avons reçu des courriels émanant d’une adresse en « @usacanada2014.com », laissant supposer une organisation commune centralisée, ou du siège de l’UMP, mais la liste PS-EELV n’a pas émis samedi à notre connaissance de contestation sur ces points…

– la liste Spaggiari contestait aussi le contenu de la propagande de la liste Saliba. En l’occurrence, il était reproché à la liste associative de se faire passer comme représentative de toutes les associations du Québec. Une lecture attentive de la propagande électorale montre que ce n’est pas le cas: la liste est estampillée « soutenue par nos associations françaises de Québec » et revêt le logo de la SFQ, donc il s’agit de toute évidence des associations liées à la Société Française de Québec.

Les opérations de dépouillement ont pris du retard à cause des divers recomptages.

Les opérations de dépouillement ont pris du retard à cause des divers recomptages.

D’autres points ont été reprochés à la liste Saliba par la liste Spaggiari, sur lesquels nous reviendrons ultérieurement une fois le PV en notre possession.

Ce n’est que lundi ou au plus tard mardi que le Consul général de France à Québec proclamera les résultats, une fois qu’il aura eu connaissance du « dépouillement » du vote électronique et compilé les résultats et observations.

En tout état de cause, le juge de l’élection aura à trancher: soit il considère (comme il l’avait fait pour rétablir la liste UMP-UFE à Québec) qu’il y a manquement de l’administration et validera les résultats, soit il annulera l’élection, soit il invalidera purement et simplement la liste associative.

Et cela n’empêche personne de contester à nouveau la liste UMP-UFE qui comporte côte-à-côte deux candidates de sexe féminin, alors que la loi et les décrets d’application ont prévu l’alternance des sexes et non la parité. Lorsque le Tribunal administratif de Paris avait rétabli cette liste (validée dans un premier temps par le Consulat général puis retirée), le TA de Paris avait invoqué l’erreur de l’administration, sans préjuger d’un futur contentieux électoral, puisque n’importe quel électeur de la circonscription -et pas seulement un candidat ou un parti- peut demander l’invalidation de cette liste, manifestement non conforme.

Lorsque nous quittions hier soir le Collège Stanislas de Québec, où se déroulaient les deux scrutins, le dépouillement du vote pour le Parlement européen avait commencé depuis peu, alors que le scrutin était clos depuis trois heures de temps: un petit différentiel entre le nombre d’émargements et le nombre de bulletins de vote avait entraîné plusieurs recomptages.

Les reports de voix semblent s’être mieux faits à gauche

A la fermeture des bureaux de vote de la côte ouest du continent Américain, voici les premiers résultats -partiels donc- des bureaux déjà dépouillés sur le Canada et les États-Unis. Un autre billet suivra dans quelques heures.

Ces résultats ne tiennent évidemment pas compte des votes électroniques (dont le total est connu depuis le 5 juin), qui seront « dépouillés » dimanche après la fermeture des bureaux de vote de la 8e circonscription.

Deuxieme_Tour

Photographie prise au Bureau de vote de Québec, ce 8 juin 2013

Résultat surprenant à La Nouvelle-Orléans (558 inscrits, dont 61 ont déjà voté par Internet): Franck Scemama et Frédéric Lefebvre arrivent tous deux à égalité avec chacun 15 voix (7 bulletins B/Nuls), alors que, au premier tour, Damien Regnard, candidat local, avait obtenu 25 voix, devant Franck Scemama (12). Un report mathématique des voix aurait dû donner Lefebvre gagnant avec ses 6 voix et les 25 de Regnard, Giscard ayant eu 0; Scemama avait eu donc 12, Giraud 4 et Clément 4: malgré certaines hésitations du côté de la gauche, le report s’est donc nettement fait en faveur du candidat socialiste.

Le plus petit bureau est Moncton, avec 758 inscrits. 30 votants (98 par Internet), 29 exprimés, 17 Scemama, 12 Lefebvre.

CANADA

Montréal – 46000 inscrits, 1349 votants à l’urne (4657 par Internet): 1314 exprimés, dont 735 pour Scemama (55,94%), 579 pour Lefebvre (44,06%). Au premier tour, 1271 votants (1253 exprimés), 353 pour Scemama, 288 Lefebvre – Regnard 126, Giscard 106, Giraud 130, Clément 95. Le candidat PS a recueilli beaucoup plus de voix que celui de l’UMP en-dehors des simples reports de voix. Franck Scemama a longuement vécu à Montréal, où réside également Cyrille Giraud, et où a travaillé Céline Clément.

Toronto – 6899 inscrits, 372 votants à l’urne (769 par Internet): 367 suffrages exprimés, dont 199 pour Franck Scemama (54,2%), 168 pour Frédéric Lefebvre (45,8%). Au premier tour, 356 votants, 352 exprimés: 122 Scemama, 71 Lefebvre – Giscard 47, Regnard 30, Giraud 26, Clément 16. Le candidat UMP ne progresse que d’une vingtaine de voix par rapport au report mathématique là où le candidat PS progresse du double. Il s’agit du fief de Marc-Albert Cormier, ancien de l’UDI, qui avait déchiré sa carte en apprenant le parachutage de Louis Giscard d’Estaing mais s’est rallié dès le premier tour à Frédéric Lefebvre.

ÉTATS-UNIS

Washington – 8477 inscrits, 395 votants à l’urne (1068 par internet): 382 suffrages exprimés, 188 pour Scemama, 194 pour Lefebvre. Rappel premier tour: 424 votants, 382 exprimés, 103 Scemama, 92 Lefebvre – Regnard 69, Giscard 31, Giraud 28, Clément 19. Avec une plus faible participation à l’urne, le candidat UMP fait mieux que rattraper son retard.

Chicago – 5698 inscrits, 249 votants (699 par Internet): 101 pour Scemama, 138 pour Lefebvre. Au premier tour, 212 votants: 49 Scemama, 59 Lefebvre – Regnard 38, Giscard 22, Giraud 14, Clément 04.

Boston – 5859 inscrits, 175 votants (586 par Internet): 171 exprimés, 82 pour Scemama, 89 pour Lefebvre. Premier tour: 41 Scemama, 47 Lefebvre, 15 Regnard, 10 Giscard, 7 Giraud, 2 Clément. Le candidat PS progresse largement hors de son camp dans la ville de résidence de son directeur de campagne.

New York (résultats par bureau)

Dans la globalité, c’est Frédéric Lefebvre le grand vainqueur à New York, avec plus de 55% des suffrages exprimés. Toutefois, de fortes disparités sont à relever selon les secteurs de ce qui est la deuxième circonscription consulaire du continent après celle de Montréal. 888 votants, dont 877 exprimés (par internet 2106 votants). 387 pour Scemama, 490 pour Lefebvre.

Trois bureaux ont mis le candidat socialiste très en avance sur le candidat d’opposition. Il s’agit des BV École internationale de NYC (91 contre 46), Brooklyn (60/43) et le French american chartered School (70/42).

Lefebvre a largement dominé les BV de Mamaroneck (115/38), New Milford (41/16) et Bermudes (12/2).

Pour l’instant, sur l’ensemble des résultats connus de la circonscription, Franck Scemama totalise 1966 voix (50,9%) et Frédéric Lefebvre 1897 (49,1%). Cela concerne 4488 votants, soit 2,99% des électeurs inscrits.

Les premiers résultats ville par ville

Retrouvez sur le compte Twitter @SoirAmerique à partir de la fin d’après-midi  l’ambiance au Bureau de vote de Québec, puis à partir de 18h, heure locale (minuit heure de Paris) quelques résultats ville par ville.

Dans la soirée, après 21h HE (heure de fermeture des bureaux de vote de la côte ouest), une première synthèse sera publiée sur le blogue.

Dans la nuit, une synthèse générale devrait récapituler environ 3/4 du corps électoral à l’urne, comme cela avait été fait voici deux semaines pour le premier tour.

Ce n’est que dimanche en début d’après-midi, une fois que la 8ème circonscription aura fini de voter, que les résultats du vote électronique seront connus. Nous serons alors en mesure de savoir qui de M. Scemama ou de M. Lefebvre représentera dès la semaine prochaine notre circonscription au Palais Bourbon.

Franck Scemama répond à Véronique Vermorel

La candidate du Parti Pirate a interpellé sur son blogue mardi 28 mai les deux finalistes de la législative partielle de notre circonscription en leur posant quatre questions. Elle a précisé qu’elle ne donnerait pas de consigne de vote aux 502 électrices et électeurs et mettrait les réponses sur son blogue, y compris si elle n’en avait pas.

Mercredi 29 mai au soir, publiant les réponses du candidat PS, elle a relancé le candidat UMP.

Les réponses de Franck Scemama à Véronique Vermorel sont à lire ici.

Au-delà des réponses -que nous vous encourageons vivement à aller lire chez la candidate du Parti Pirate même si vous n’avez pas voté pour elle-, on notera que Franck Scemama ne manque pas de faire valoir le fait qu’il peut, en cas d’élection, compter « sur un large réseau d’élus, de responsables associatifs et de bénévoles qui participent à cette campagne [qui] continueront de travailler avec [lui] pour que l’action du député soit au plus proche des Français de la circonscription« , montrant par là son ancrage local et celui de sa suppléante. Il rappelle au passage qu’il est signataire de la charte Anticor, la liste des candidats l’ayant signée pour cette élection partielle étant disponible ici.

A cette heure, toujours pas de nouvelles de Frédéric Lefebvre.

Franck Scemama et Frédéric Lefebvre au second tour

Sur la base du dépouillement des trois-quarts des votants « à l’urne » de samedi au Canada et aux USA, Franck Scemama (PS) et Frédéric Lefebvre (UMP) sont qualifiés pour le second tour de la législative partielle qui se tiendra le samedi 8 juin.

Sur douze candidats, il est probable que six seront remboursés de leurs frais de campagne, peut-être même sept: en l’état actuel du dépouillement, 7 d’entre eux ont franchi la barre des 5% de suffrages  exprimés. Le tout dépendra de la fin du dépouillement et du bureau de vote électronique (BVE).  A l’heure où ces lignes sont écrites, il manque les résultats des bureaux de vote d’Atlanta et de Houston, ainsi que certains bureaux de Los Angeles, Miami, New York et San Francisco. En gros, il manque un quart des électeurs. Plus précisément, les résultats portent sur 115.423 électeurs inscrits.

La participation est de 3,56%, ce qui veut dire que 4.113 personnes ont voté (sur les 115.000 concernées par ce vaste échantillon de 76% d’électeurs inscrits). En 2012, le vote à l’urne avait concerné aux élections générales 9507 personnes sur 156.683 électeurs inscrits, soit 6%. Avec un vote électronique passé de 14% en 2012 à 10% en 2013, on s’achemine donc vers une participation de l’ordre de 13,5%.

De nombreux votes par correspondance ont été rejetés, semble-t-il pour des motifs identiques à l’an passé, a-t-on appris de sources concordantes. Il semble qu’il en est de même pour certaines procurations. Cela pourrait expliquer la différence assez importante entre le nombre de votants et le nombre de bulletins exprimés.

En 2012, le vote à l’urne représentait 30% du vote total et était une bonne projection de ce qu’allait être le résultat final, une fois le BVE « dépouillé ». Les électeurs de la 8e circonscription ne votant que dimanche, le BVE ne sera ouvert qu’une fois leur vote à l’urne dépouillé, compté et centralisé. Les résultats 2012 du vote électronique sont archivés ici.

A cette heure, les résultats provisoires VOTE A L’URNE sont (hormis les bureaux cités ci-dessus):

– inscrits: 115.423

– votants: 4.113 (participation 3,56%)

– Blancs/Nuls: 308

– Exprimés: 3.805

Ont obtenu:

Louis Giscard d’Estaing (UDI): 342 voix (8,99%)

Damien Regnard (div. dr.): 462 voix (12,14%)

Nicolas Druet (MoDem): 227 voix (5,97%)

Franck Scemama  (PS): 1020 voix (26,81%)

Nicolas Rousseaux (div. dr.) : 7 voix (0,18%)

Cyrille Giraud (EELV): 305 voix (8,02%)

Frédéric Lefebvre (UMP): 950 voix (24,97%)

Thierry-Franck Fautré (FN): 129 voix (3,39%)

Véronique Vermorel (Parti pirate): 51 voix (1,34%)

Céline Clément (Front de Gauche): 198 voix (5,20%)

Pauline Csartoryska (SE): 1 voix (0,03%)

Karel Vereycken (Solidarité & Progrès): 3 voix (0,08%)

En 2012, comme on peut le lire ici, Corinne Narassiguin avait obtenu au premier tour 39,65%: elle avait comme suppléant Cyrille Giraud, qui cette année est allé seul au premier tour. En totalisant les voix de Franck Scemama et Cyrille Giraud, on obtient une projection de 34,8%, en recul de près de cinq points par rapport à la dynamique de 2012. Mais de son côté, la candidate du Front de Gauche progresse (de 2,85% l’an dernier à 5,20% cette année).

L’effritement de la gauche, tant annoncé dans les médias français ces derniers jours, voire l’élimination du candidat socialiste dès le premier tour donnée comme acquise par un média français le 29 avril* n’ont donc pas eu lieu.

*Le 29 avril, La Lettre de l’Expansion a publié en rubrique « Affaires publiques » le texte suivant: « Pronostics des Etats-Majors politiques concernant les deux législatives partielles dans des circonscriptions des Français de l’étranger. Valérie Hoffenberg devrait l’emporter pour l’UMP dans la zone Europe du Sud-Israêl. Et Louis Giscard d’Estaing gagnerait pour l’UDI contre Frédéric Lefevre (UMP) pour les Etats-Unis et le Canada. Soit une perte de deux sièges pour le PS ».

Soutien de l’intérieur

Ce 23 avril 2013 s’est tenue une soirée de soutien pour le candidat Franck Scemama. Cette soirée avait pour but d’apporter un soutien financier au candidat, qui doit faire face à des coûts de campagne élevés, sur un territoire immense. « La loi électorale ne permet pas la mise en place d’outils efficaces pour recueillir le soutien financier des camarades expatriés » rappelle la Section PS Jean-Baptiste Clément (18ème arrondissement de Paris) qui organise l’évènement. Cette section est celle dite de « La Bande du 18ème « , Lionel Jospin, Claude Estier, Daniel Vaillant et Bertrand Delanoë.

BIknaIoCAAAzlnL

Corinne Narassiguin, ancienne députée de la circonscription, a assisté à l’évènement, avec la présence virtuelle de Franck Scemama par visioconférence en direct de Minneapolis.. Photo de Clémence Bourillon.

Franck Scemama (PS)

Spécialiste en informatique de gestion, Franck Scemama est franco-canadien, et a vécu à Montréal entre 2005 et 2012. Choisi par une majorité des militants de la circonscription lors d’une consultation interne, il se présente avec l’appui de l’ancienne députée de la circonscription, Corinne Narassiguin (dont il dirigeait l’équipe de campagne en 2012). Conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger de 2009 à 2012, il s’est particulièrement intéressé aux questions de retraite et d’insertion professionnelle des nouveaux arrivants. Retraite, santé, éducation, promotion culturelle et fiscalité des Français d’Amérique du Nord sont ses domaines d’expertise et les axes de sa campagne. « Je suis convaincu que je peux poursuivre l’action de Corinne Narassiguin pour les Français d’Amérique du Nord« , a-t-il déclaré.

Sur son site de campagne, il a évoqué son patrimoine et les dépenses qu’il comptait engager.

Sa suppléante est Annie Michel, professeur de français à New-York.