Archives de Tag: Propagande électorale

Les deux candidats au banc d’essai

La commission électorale s’est réunie mercredi 29 mai à Paris. Elle a validé les circulaires et les bulletins de vote des deux finalistes, dont les noms ont été publiés au Journal Officiel. Aussi, nous vous proposons un petit comparatif des argumentaires que vous recevrez prochainement par courrier. Les candidats sont présentés dans l’ordre donné par l’arrêté du ministère de l’Intérieur.

Franck Scemama

La circulaire du candidat socialiste est à lire à l’italienne. De prime abord, elle est très chargée, et met en avant, dès la première page, douze propositions rassemblées en 6 axes, dont le premier concerne l’égalité des droits. Elle présente aussi succinctement le candidat et sa suppléante, « riches d’une autre culture et d’une autre vision du monde« .

Pour Franck Scemama, dont la vie au Canada lui a permis d’obtenir la double nationalité, la mobilité internationale doit être vue comme « un choix de vie« . Ainsi il souhaite pouvoir faciliter les différentes étapes du parcours de migration, améliorer les conditions de retour en France (sécurité sociale, formalités administratives, valorisation des expériences) et rendre plus accessibles les démarches consulaires et administratives.

Fiscalité: dans un paragraphe relatif à la justice sociale et fiscale, Franck Scemama souhaite permettre le cumul des droits à la retraite « acquis dans plus de deux pays » (actuellement, l’interprétation de la CNAV limite à deux pays le cumul de l’activité pour compter les droits à la retraite, lire ici). Ainsi qu’il l’a indiqué à plusieurs reprises lors des réunions de terrains, il veut « éliminer les doubles impositions qui subsistent aux États-Unis et plafonner le taux d’imposition sur les revenus du patrimoine immobilier détenu par des français non-résidents au niveau du taux imposé aux résidents européens, soit 19%« .

Éducation: au lieu de rétablir la prise en charge automatique des frais de scolarité dans le réseau des lycées français, le candidat soutient la scolarisation dans les « réseaux d’écoles homologuées » grâce à un système de bourses tenant compte des critères sociaux et économiques des familles concernées. Pour tous, dont les deux-tiers d’enfants n’ayant pas accès au réseau des lycées français, il tient à « encourager les initiatives locales (types FLAM ou écoles bilingues)« .

Économie: le candidat du PS souhaite « encourager les maillages transatlantiques entre chercheurs, entrepreneurs et investisseurs » et « assurer l’accès des entrepreneurs français à l’étranger à la Banque publique d’investissement« . Actuellement, le groupe public BPI France , qui vient de lancer son label export, n’est destiné qu’aux entrepreneurs installés en France.

Environnement: s’il est élu à l’Assemblée, Franck Scemama souhaite « relayer les meilleures pratiques canadiennes et américaines locales pour la préservation de l’environnement« .

Le verso de la circulaire de campagne rappelle les engagements moraux et environnementaux du candidat et publie à nouveau le comparatif offensif qui avait été divulgué dès les résultats du premier tour connu. Il y rappelle son expérience d’immigré, son rôle passé de représentant, son pragmatisme et ses réseaux bien établis, tant en Amérique du Nord qu’en France.

Frédéric Lefebvre

Sous le logo UMP apparait la mention « soutenu par l’UDI » de Jean-Louis Borloo (avec le logo de l’UDI) ainsi que les soutiens des deux perdants Damien Regnard et Louis Giscard d’Estaing; Le candidat ajoute également les soutiens des anciens ministres français et de l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy (membre du Conseil Constitutionnel).

La circulaire a la même apparence qu’au premier tour. Toutefois, un œil aiguisé s’apercevra que le pavé orange concernant l’Âme Nord (dont la création n’était toujours pas annoncée au Journal Officiel des Associations du 25 mai) n’affiche que 3 visages. Une mention invite le lecteur du tract papier à aller sur Internet.

Le texte d’introduction, tout en emphase, parle de l’Âme Nord, du rassemblement, de fiscalité, et de « ressouder notre communauté« .

Là où le candidat PS faisait 12 propositions, le candidat UMP étale 5 « priorités« . A plusieurs reprises, il indique qu’il se battra au Parlement « et dans les médias » pour défendre ses priorités.

Fiscalité: Frédéric Lefebvre compte se battre, y compris dans les médias, contre « l’idée du PS de déchéance de leur nationalité pour les présumés exilés fiscaux« , la « suggestion du PS d’imposer les résidences situées en France des non-résidents à hauteur de 20%« , et la « proposition du PS d’exiger […] le paiement du différentiel » d’impôt.  Nous n’avons jamais jusqu’à présent entendu parler du moindre projet de déchéance de nationalité émanant du PS (et nul ne peut devenir apatride); il semble que le candidat de l’UMP appelle « un projet du PS » une imposition des revenus du patrimoine (et non des résidence) qui existe déjà (et non pas en projet) et que le candidat Scemama s’est engagé à combattre dans sa proposition n°5.

Scolarité: au Parlement, comme dans les médias, Frédéric Lefebvre veut se battre pour rétablir la gratuité de l’enseignement dans les établissements français de l’étranger, sans conditions de ressources pour les familles. Il souhaite également créer « d’avantage de programmes de type « after-school » en français« . Notons qu’actuellement, seul un tiers des enfants français vit à proximité d’un Lycée français, dont les frais de scolarité dépassent annuellement les 10.000$.

Par ailleurs, le candidat de l’UMP veut poursuivre les négociations qu’il dit avoir « engagées comme ministre » pour élargir l’équivalence des diplômes « notamment pour les métiers de la santé ». Il cite en exemple les infirmières, pharmaciens et vétérinaires, y ajoutant des points de suspension. Notons qu’en l’état actuel des choses, il existe un accord de reconnaissance mutuel entre la France et le Québec pour les infirmier-e-s, médecins, sage-femme, pharmaciens (la plupart depuis 2010 ou 2011), c’est-à-dire quand M. Lefebvre était au gouvernement.

Protection sociale: toujours au Parlement et dans les médias, au cas où il serait député, Frédéric Lefebvre entend obtenir pour les Français non-résidents un « traitement au moins égal à celui des étrangers résidents en France » en termes de sécurité sociale. Projet très ambitieux, dans la mesure où l’accès aux soins est liée à la résidence. Le candidat socialiste, qui lui a déjà vécu l’expatriation, fait beaucoup plus simple dans sa proposition n°3: la suppression de la période de carence pour la sécurité sociale et la CMU. M. Lefebvre entend également obtenir auprès de la CFE l’habilitation de « d’avantage d’établissements de santé aux États-Unis et au Canada prenant en charge les patients français« . Il suffirait de presque rien dirait le poète pour crier victoire, car présentement, aucun centre hospitalier et aucun centre de bilan de santé ne sont des partenaires de la CFE en Amérique du Nord.

Administration: Le candidat se propose de « faciliter l’obtention des permis de travail et « green cards » auprès des autorités locales« . Ces procédures légales étant très réglementées par le Québec, le Canada, ou les États-Unis, on peut se demander quel type de lobbying permettra aux français d’avoir un traitement de faveur en dehors des conventions existantes (nombre de PVT pour les Français par exemple).

Culture: considérant les électeurs comme des « ambassadeurs de France« , il indique qu’il fera « voter dans la loi l’obligation d’accessibilité du service public audiovisuel partout en Amérique du Nord« . Une affirmation pour le moins irréaliste, tant sur un plan politique (la redevance audiovisuelle n’est due que par les résidents) que sur un plan pratique (droits d’auteurs tant préservés par l’UMP sous le quinquennat Sarkozy). Par ailleurs, si tant est que les chaines publiques françaises puissent être accessibles, les regarder coûterait extrêmement cher au consommateur en termes de bande passante (l’illimité tel qu’il existe en France n’est pas répandu dans le monde entier).

Pour les propositions dans le détail, cliquez ici.

Deuxième tour: la campagne démarre fort

La première infolettre du deuxième tour, envoyée par Franck Scemama, est arrivée ce dimanche à 16h26 (heure de l’est). Un message pugnace, qui compare les deux candidats encore en compétition.

comparaison

En lisant attentivement l’infolettre (cliquez ici), on s’aperçoit notamment que le logo d’EELV est présent en haut du message, aux côtés des logos des autres partis. Sur Facebook, le candidat EELV s’est contenté d’un sobre message.

Ce que contient l’enveloppe électorale

Les électeurs de la 1ère circonscription reçoivent ces jours-ci l’enveloppe électorale contenant circulaires et bulletins de vote pour le scrutin du 25 mai et 8 juin. Si 12 candidats se présentent, seulement 7 circulaires et autant de bulletins se trouvent dans l’envoi postal.

La Commission électorale a rejeté la circulaire de Nicolas Rousseaux (Force Républicaine) pour emploi d’une langue étrangère. Thierry Franck Fautré (Front national) et Pauline Czatoryska n’ont pas fourni de circulaires ou bulletins. Bien que Karel Vereycken (Solidarité et Progrès) et Véronique Vermorel (Parti Pirate) aient déposé leurs propagandes respectives, il ne faut pas s’étonner que les versions papiers soient absentes de l’enveloppe.

Karel Vereycken précise que c’est faute de moyens financiers suffisants qu’aucun bulletin ou circulaire ne sera imprimé, et réfère à son site internet pour imprimer soi-même le bulletin.

Du côté du Parti Pirate, on précise que les bulletins seront bien présents le jour du vote à l’urne.

Bien que ce choix puisse paraître logique au plan économique, on peut regretter qu’une partie des électeurs, ne fréquentant pas les réseaux sociaux, ne puissent avoir connaissance de la propagande. Le manque de relais médiatiques sur la zone rend l’information moins accessible que si nous nous trouvions en France hexagonale ou d’Outre-mer, où le CSA impose une campagne  audiovisuelle.

Restent donc 7 bulletins dans l’enveloppe: Céline Clément (Front de Gauche),  Nicolas Druet (MoDem), Cyrille Giraud (EELV), Louis Giscard d’Estaing (UDI), Frédéric Lefebvre (UMP), Damien Regnard (RFE), Franck Scemama(Parti Socialiste).

Bulletins de vote

On remarquera que certains candidats se prévalent de leurs mandats précédent ou actuel, comme Damien Regnard ou Franck Scemama, qui mettent en avant leur rôle d’élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger. Bien qu’ayant été Secrétaire d’Etat, Frédéric Lefebvre se présente comme ancien Ministre, ce qui est certes l’usage consacré, ainsi que candidat de l’union de la droite et du centre-UMP (en affichant le logo de l’UMP uniquement). Damien Regnard se présente comme le candidat d’union locale de la droite et du centre, et Louis Giscard d’Estaing comme le candidat de la droite et du centre, soutenu par l’UDI.

Propagande électorale: rejets de circulaires

La Commission électorale vient de se réunir à Paris. De source bien informée, elle a rejeté les circulaires de deux candidats, un dans la 1e circonscription et un dans la 8e.

Le candidat de la 8e à voir sa circulaire rejetée est M. Guy Fitoussi, pour avoir employé les trois couleurs bleu/blanc/rouge.

Le candidat de la circonscription d’Amérique du Nord qui sera privé de circulaire est Nicolas Rousseaux, pour avoir employé une langue étrangère. Nous avions relevé ici que son programme mentionnait entre autres « recall the socialism », et selon notre source il aurait écrit « recall the socialistes ».

En clair, cela n’empêche pas les candidats de concourir. Mais ils ne bénéficieront pas d’une publication sur le site Internet du MAE ni de l’envoi aux électeurs de leur propagande.