Archives de Tag: OFQJ

Les nouveaux locaux de l’OFQJ inaugurés

Jeudi 23 juin, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, a inauguré les nouveaux locaux de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (OFQJ) à Saint-Denis (93).

Pour l’occasion, Patrick Kanner était entouré du Délégué général du Québec à Paris, Michel Robitaille, de la Déléguée permanente du Canada auprès de l’UNESCO Line Beauchamp (annoncée le mois dernier pour remplacer M. Robitaille), du maire de Saint-Denis, Didier Paillard, ainsi que des Secrétaires généraux de l’OFQJ.

L’occasion pour le ministre, qui considère que ces locaux sont « une superbe vitrine pour les visiteurs », de rappeler l’importance des bonnes relations -tant avec le Québec que l’Allemagne- et les diverses priorités du gouvernement français pour les jeunes.

Le communiqué du ministère en charge de la Jeunesse est à lire ici. Pour en savoir plus sur l’OFQJ c’est là!

Un nouveau Secrétaire général pour l’OFQJ

Par arrêté du 8 avril paru le 16 mai 2013, M. Pascal Bonnetain est nommé Secrétaire général de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) pour un mandat de quatre ans.

Conseiller Régional Rhône Alpes résidant au cœur des gorges de l’Ardèche, ancien sportif et entraîneur de haut niveau en canoë-kayak, il a été entre 2005 à 2008, Responsable National au Sport du Parti Socialiste. En 2012, il a été nommé Président de la commission Sport au sein l’Association des Régions de France (ARF).

Il remplace Frédéric Lefret, qui a été secrétaire général de 2007 à mars 2013. Ce dernier avait auparavant travaillé comme conseiller technique jeunesse et vie associative au cabinet de Jean-François Lamour, Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative (2004-2007).

Les Secrétaires généraux (un québécois, un français) constituent conjointement l’organe d’exécution du conseil d’administration de l’OFQJ, qui est un organisme bigouvernemental implanté en France et au Québec. Les huit membres français et huit membres québécois du CA sont choisis par chaque gouvernement, parmi des membres représentant les ministères ou organismes gouvernementaux intéressés, des personnalités qualifiées ainsi que quatre membres suppléants.