Archives de Tag: François Hollande

Rencontres bilatérales France-Québec: l’essentiel du Jour 1

Tandis que Rob Nicholson, le nouveau ministre canadien des Affaires étrangères, se rendait au Quai d’Orsay et à la Grande Synagogue, divers ministres québécois accompagnaient le Premier ministre Couillard à Paris pour les rencontres alternées, et la vice-première ministre commençait une tournée dans trois pays d’Europe, dont la France…

Terrorisme. – Au cours d’un point de presse conjoint tenu dans l’après-midi à l’Élysée, François Hollande a tenu à « insister sur la coopération qui existe entre le Québec et la France pour améliorer nos dispositifs de sécurité et de lutte contre le terrorisme« . Selon lui, la France et le Québec sont sur la même longueur d’ondes: « lutter contre la radicalisation, les embrigadements, les phénomènes sur internet ou sur d’autres supports emmènent des jeunes à des destinations où ils n’ont pas leur place« . Dimanche soir, avant de partir vers l’Europe, la vice-première ministre Lise Thériault (en charge de la sécurité publique) avait indiqué qu’elle voulait s’inspirer de la France, de la Grande-Bretagne, et de la Belgique pour lutter contre la radicalisation (lire ici).

Laïcité. – Interrogé sur la laïcité, Philippe Couillard a estimé que le concept n’était pas le même en France et au Québec, et qu’il convenait de se mettre d’accord sur la lutte contre le terrorisme et l’intégrisme religieux « dans une optique de sécurité« . Le Premier ministre du Québec veut lutter contre ce qu’il appelle la « radicalisation domestique« , notamment en travaillant « en amont dans les communautés« .

Solidarité. – Lors de leur entretien, Philippe Couillard a remis à François Hollande une motion de l’Assemblée nationale condamnant les attentats de Paris, et lui a montré des photos des manifestations de Québec et Montréal. Cette démonstration de solidarité a été un peu raillée dans l’émission « Le Club des Ex » sur l’heure du midi à RDI, divers intervenants ayant considéré que M. Couillard en faisait « un peu trop« , comme pour se rattraper d’une absence de Paris lors du défilé du 11 janvier, qui lui a été reprochée localement par ses adversaires politiques. Ce jour-là, M. Couillard défilait à Québec en compagnie de 2 à 3000 manifestants en solidarité avec la France. Au cours de la conférence de presse conjointe, le Président Hollande a remercié les québécois qui se sont rassemblés après les attentats de Paris.

Frais de scolarité. – Interrogé sur l’augmentation des frais de scolarité, le Président Hollande, comprenant que le Québec a « des contraintes budgétaires« , a précisé qu' »il n’y a pas eu triplement sur tous les étudiants » et a évoqué une « harmonisation » concernant les étudiants de premier cycle, qui bénéficieront du tarif canadien. Le Président français a par ailleurs dit apprécier le « geste » fait en faveur des étudiants de Saint-Pierre-et-Miquelon (lire notre billet de dimanche), et a qualifié le nouvel accord de « bon accord« . De son côté, Philippe Couillard a affirmé que les Français étaient les seuls à bénéficier d’un tarif dérogatoire.

Environnement. – Alors que se tiendra en fin d’année une conférence sur le climat à Paris, François Hollande a indiqué qu’il veillerait à « ce que le Québec, au nom de cet ensemble d’États fédérés, puisse être non seulement présent, mais puisse s’exprimer parce que tout ce que dira le Québec ira dans le sens des intérêts et de la France, et du monde« .

Bons procédés. – Diverses personnalités françaises ont été honorées par les autorités du Québec dès cette première journée. C’est notamment le cas de la féministe Benoite Groult, du maire de Lyon et sénateur Gérard Collomb, de Jean-Luc Alimondo, président du Cercle des dirigeants d’entreprises franco-québécois, ou de Paul Tréguer, professeur émérite de l’Université de Bretagne occidentale,.

Le Premier ministre Couillard, parti pour la semaine en France avec plusieurs ministres et quelques dizaines de gens d’affaire, a également rencontré ce lundi à l’Assemblée nationale le Président Claude Bartolone, pour aborder la coopération interparlementaire et la collaboration en matière de sécurité publique. Au cours de cet entretien, on pouvait remarquer la présence du Consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff auprès de qui il avait défilé le 11 janvier dans la Capitale nationale.

L’importance de la délégation québécoise avait beaucoup été critiquée localement, puis en France Le Figaro en avait fait un entrefilet. Comme en écho à cela, François Hollande a qualifié la délégation de « très impressionnante« , ajoutant que cela démontrait l’ampleur de la relation entre la France et le Québec dans tous les domaines.

Publicités

Visite d’État de François Hollande au Canada et au Québec

Le président Hollande se rendra en Alberta, à Ottawa, et au Québec « à l’invitation du Gouverneur général du Canada M. David Johnston, du Premier ministre du Canada M. Stephen Harper, ainsi que du Premier ministre du Québec M. Philippe Couillard », a indiqué ce mercredi 15 octobre un communiqué de l’Élysée.

Cette visite d’État se déroulera du 2 au 4 novembre prochains, et sera, précise le communiqué, « la première visite d’État d’un président de la République depuis celle que le Président François Mitterrand avait effectuée en 1987 ».

Les relations bilatérales sont riches entre la France et le Québec, comme le montre le Bilan du Siècle de l’Université de Sherbrooke.

En 2008, le simple voyage de Nicolas Sarkozy au Québec (qui ne relevait donc pas d’une visite d’État au Canada, sur le plan protocolaire) avait été considéré comme une intrusion dans le débat constitutionnel canadien en soulevant de multiples réactions. Les propos du président Français étaient par surcroît prononcés devant l’Assemblée nationale du Québec, à l’occasion des festivités du 400e anniversaire de la ville de Québec.

Stephen Harper en France, invité à y revenir deux fois par François Hollande en 2014

Le Premier ministre Canadien est arrivé à Paris jeudi, dans un relatif silence médiatique côté français. Aussi, Soir Américain vous propose de vivre (ou revivre) sa visite en images à la fois en cliquant sur les différents liens et en visionnant le point de presse qu’il a tenu avec François Hollande à l’issue d’un repas à la présidence de la République vendredi. Un point de presse où, hormis les questions économiques -principale raison de la visite du PM Harper- il a aussi été question de la situation au Mali et en Syrie. Ce suivi du séjour de Stephen Harper en France a été rendu possible grâce essentiellement à son compte Twitter, à son compte Flickr, et à la vidéo mise en ligne sur Dailymotion par l’Elysée.

Après une journée de travail à Londres, le Premier ministre Harper s’est envolé jeudi pour Paris où il a fait réaliser une vidéo de son atterrissage.

Il s’est entretenu avec des dignitaires français à l’Hotel des Invalides avant de rencontrer le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. Cette visite en France était convenue depuis mars, lorsque M. Ayrault s’était rendu au Canada avant sa visite au Québec. À minuit passé heure locale (un peu plus de 18h, heure de l’est), Stephen Harper indiquait sur Twitter qu’il rejoignait sa résidence et souhaitait la bonne nuit.

Ce vendredi, il s’est rendu au Secrétariat général à la Francophonie, où il a rencontré Abdou Diouf, avant de rejoindre l’Élysée, où il a fait quelques pas en privé avec le président français François Hollande.

Puis avait lieu un déjeuner de travail, peu après 13 heures, auquel on pouvait remarquer à droite sur la photo la présence de Hélène Conway-Mouret, la ministre en charge des Français de l’étranger.

A l’issue de ce repas, une conférence de presse conjointe était tenue par MM. Harper et Hollande. Les deux seules questions posées par des journalistes français portaient sur les retraites (Jean-Marc Ayrault  a reçu ce vendredi un rapport) et sur la situation à France Télécom après la mise en examen du P-Dg. Sans rapport avec la poutine, à tel point que le président Hollande a carrément refusé de prendre position sur le second point, rappelant que le Conseil d’administration de la société devait au préalable donner son avis.

Le bœuf canadien et les produits laitiers sont parmi les obstacles de l’accord de libre-échange entre la Canada et l’Europe, expliquent Les Échos. Lors du point de presse (à visionner ci-dessous), le Premier ministre canadien a indiqué qu’il ne trouvait pas souhaitable de fixer une date butoir pour un accord, et préférait continuer à discuter « dans le meilleur intérêt de tous les Canadiens ». Mieux vaut un bon accord qu’un accord bâclé, et le président français semble approuver. Depuis le début des pourparlers en mai 2009, la date a été plusieurs fois repoussée.

De son côté, le président Hollande a annoncé qu’il se rendrait l’an prochain au Canada et qu’il avait invité le Premier ministre canadien à la fois au 70e anniversaire du débarquement en Normandie et au 100e anniversaire du déclenchement de la Grande Guerre.

Par ailleurs, Stephen Harper (remercié par François Hollande pour l’appui logistique du Canada au Mali et qui n’a pas tari d’éloges sur la position de la France dans ce domaine) est désormais convaincu que la Syrie de Bachar al-Assad a utilisé des armes chimiques; François Hollande ne voit d’issue en Syrie que par le départ de Bachar al-Assad.