Archives de Tag: Élections européennes

Tous les bureaux de vote ne ferment pas à 18h

Ce mardi 1er avril, à trois jours de la date fixée par l’article 21 de la loi et rappelée dans le mémento du candidat, le ministère des Affaires étrangères fait parvenir aux électeurs les premières informations relatives aux élections consulaires.

Vote

Dans le cas de la 3e circonscription du Canada (Québec, où se trouvent les cogérants de Soir Américain), le lieu de vote précisé est bien celui que nous avions indiqué dès le 27 mars.

La surprise vient des horaires d’ouverture du bureau de vote: ceux de Québec seront ouverts jusqu’à 19heures, soit une heure de plus qu’en temps normal. En revanche, comme l’indique ici un candidat de la « liste Feydeau », les bureaux de Montréal et de Moncton ferment à 18h. Il convient donc de lire bien attentivement ce courriel, puisque toute la communication se fait par Internet.

Le courriel, qui ne dit rien concernant la faculté retrouvée pour les Français de l’étranger ne résidant pas dans l’Union européenne de voter pour le scrutin pour les listes présentes en Île-de-France, indique, comme cela est prévu par la loi, les listes en présence (trois à Québec). Deux décrets, pourtant, ont été publiés voici quelques jours au Journal officiel.

Il contient en sus un lien hypertexte sur l’élection des représentants des Français de l’étranger.

Une autre communication ministérielle est prévue le 5 mai, date de l’ouverture officielle de la campagne électorale.

La copie d’écran ci-dessus, qui est le tableau inséré dans le courriel expédié ce mardi aux électrices et aux électeurs de la circonscription de Québec, il n’est pas précisé que toute personne désireuse de voter par voie électronique devait mettre à jour ses coordonnées avant le 17 mars.

[titre modifié et texte allongé à 13h, heure de l’est, pour tenir compte des horaires variés donnés par le ministère des Affaires étrangères]

Publicités

Le 24 mai, les scrutins auront lieu à Stan

Diffusée ce jeudi à 17h (heure de l’est), la lettre des consulats généraux de Québec et Montréal rappelle que deux scrutins ont lieu le 24 mai, et indique où il faudra voter.

Comme nous l’avons déjà expliqué voici tout juste un mois, deux scrutins ont lieu fin mai, mais seul l’un des deux permet le vote Internet (si les démarches ont été faites avant le 17 mars).

Dans leur éditorial commun, MM. Chibaeff et Clerc précisent que les bureaux de vote seront installés dans les locaux des collèges Stanislas de Montréal et de Québec.

L’an dernier, où il ne s’agissait que d’une seule élection et non deux, et qui plus est d’une législative partielle, les deux tours de scrutin avaient lieu respectivement à L’Espace France (derrière la résidence du Consul général) pour ce qui est de Québec, et au collège Marie de France pour les électeurs de Montréal.

Par ailleurs, les électeurs d’Ottawa auront un bureau décentralisé à leur ambassade et ceux inscrits sur la LEC de Moncton un autre bureau décentralisé au Consulat général de France, selon un courriel du Consulat de Montréal.

Le choix Front de Gauche possible pour un tiers des électeurs

Un tiers des électeurs aura la possibilité, pour la première fois, de voter fin mai aux élections consulaires pour un candidat ou une liste du Front de Gauche, indique un communiqué publié sur le site Place au peuple.

Quatorze listes autonomes (dont celle de MontréalHortense Bertand, 18 ans, occupe la place d’honneur), quatre listes en alliance avec d’autres partis, et des candidats sur des « listes citoyennes » (dont l’Amérique du Nord) ne s’affichant pas ouvertement FdG brigueront les suffrages des électeurs.

Concernant la circonscription de Montréal (qui représente environ un quart des électeurs de la 1e circonscription législative des Français de l’étranger), la lecture des résultats du renouvellement AFE de 2009 montre que, sur les huit listes en présence, deux seulement avaient tiré leur épingle du jeu. Il s’agissait des listes présentées par les deux associations reconnues par la France comme « représentatives » des Français hors de France, et seuls les initiés pouvaient réellement comprendre pour qui ils votaient. En revanche, pour les élections consulaires de 2014, où l’affichage du nom d’un parti politique (français ou local) est permis, sur les neuf listes montréalaises, trois se revendiquent de l’UMP, deux se présentent comme des listes de « rassemblement de gauche », une s’affiche UDI, une s’affiche Front de Gauche, une se dit « apolitique » et une se présente comme indépendante. On tend donc vers une meilleure lisibilité de l’offre politique par rapport aux élections à l’AFE.

Rappelons par ailleurs que, le jour des élections consulaires se dérouleront aussi les élections au Parlement européen (lire ici), pour lesquelles le vote à l’urne -ou par procuration est le seul possible. Pour les européennes, les électeurs ne résidant pas dans l’Union européenne, sauf demande contraire de leur part avant le 31 décembre dernier, voteront pour l’Île-de-France, qui gagne ainsi deux sièges au Parlement européen.

Entre la combinaison des deux élections (qui ne se reproduira pas avant très longtemps, sauf modification du calendrier), l’obligation de voter à l’urne pour les européennes, et surtout la clarté de l’offre politique -assortie d’une diversification, notamment avec l’arrivée de l’UDI et du Front de Gauche-, on peut se prendre à espérer une participation au moins égale à celle de l’élection des représentants à l’AFE.