En attendant la VIe République

En attendant une hypothétique VIe République, qui nécessiterait une Assemblée constituante, Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice (UMP) des Français de l’étranger, propose quelques pistes de réflexion sur nos institutions…

S’interrogeant sur les résultats de l’élection européenne d’avril dernier et sur l’éviction du candidat de l’UMP lors de la législative partielle dans le Doubs, avec dans les deux cas une montée de l’abstention et un « vote aux extrêmes », Joëlle Garriaud-Maylam ne se borne pas à constater « le rejet du système ». Dans une tribune publiée entre un séjour en Égypte et un autre à Washington (qu’elle doit quitter ce dimanche), la sénatrice estime que « concilier efficacité, stabilité, garanties démocratiques, représentativité et participation des citoyens est tout sauf une sinécure. » Selon elle, « des mesures pourraient être votées dès à présent par voie législative ou via une simple révision constitutionnelle », et si « les lois votées jusqu’ici ne vont pas assez loin, la faute n’en revient pas à la Ve République mais à un manque de volonté politique. »

La réflexion de Joëlle Garriaud-Maylam s’articule en divers points:
– voter des lois audacieuses mais acceptées car élaborées en association avec toutes les parties concernées [sa tribune était publiée avant que le gouvernement ne fasse usage du 49-3 pour la Loi Macron];
– garantir que le processus d’amendement, de vote et d’application des lois ne puisse être dénaturé par l’influence d’intérêts particuliers;
– renforcer l’éthique de la vie économique et politique;
– la réforme du vote blanc, comptabilisé à part depuis avril dernier, mais sans effet sur le résultat d’un scrutin.

« À l’heure où les réseaux sociaux et les plateformes de pétitions révolutionnent le rapport des individus à l’information et à la politique, il faut en tirer parti pour associer plus fortement les citoyens à la réflexion sur la réforme des modes de représentation et de gouvernement », écrit la sénatrice, qui craint que la communication politique prenne le pas sur le « courage réformateur » du fait du nombre grandissant des citoyens connectés et de la diffusion virale de certaines informations.

Mme Garriaud-Maylam, dont la tribune est à lire ici dans son intégralité, sera de nouveau sur notre circonscription dès la fin du mois: elle a prévu à son agenda un déplacement à Miami du 26 février au 1er mars, puis se rendra de nouveau à Washington et enfin à New York, jusqu’au 5 mars.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :