Qui a gagné le grand débat French Morning – FIAF?

Le débat organisé dimanche 5 mai a réuni six candidats, choisis par French Morning car menant une campagne active sur le terrain. Pour cause de cafouillages techniques, il a commencé un peu en retard, vers 18h15 heure de l’est, pour durer environ deux heures. Dans un décor relativement austère, chaque candidat disposait d’un pupitre et d’un temps de parole limité pour répondre aux questions des animateurs. Moins de 300 personnes ont assisté à la retransmission en direct du débat sur DailyMotion, une cinquantaine présents dans la salle de New-York, et enfin une trentaine à Montréal de divers bords politiques et une dizaine à Québec, apparemment acquise au candidat du PS. Ce qui fait moins de 500 personnes concernées, sur une circonscription comptant 150.000 électeurs.

DebatFM2

 

Capture d’écran Soir Américain

Étaient présents (de gauche à droite sur la photo) Frédéric Lefebvre, Franck Scemama, Damien Regnard, Louis Giscard d’Estaing, Nicolas Druet et Cyrille Giraud. Soit six hommes, alors que sur les douze candidats trois femmes se présentent.

La grande majorité du temps fut consacrée à l’évocation des biographies et parcours des candidats présents et aux enjeux nationaux ou internationaux, comme la flexibilité de l’emploi, l’axe franco-allemand ou la Syrie. Seul le dernier (petit) tiers a réellement permis d’aborder les enjeux locaux de l’élection, principalement en évoquant la prise en charge des frais de scolarité ou la fiscalité des français ne résidant pas en France. En revanche, des questions comme la prise en charge de l’Assurance maladie ou la diffusion des médias français à l’étranger n’ont pas été abordées.

Les candidats se sont accordés pour dire que les représentants des français établis hors de France avaient un rôle particulier à jouer pour faire prendre conscience de la réalité vécue par les expatriés, et que travailler ensemble était un enjeu fondamental. Ils se sont également accordés sur le fait de s’inspirer des expériences locales pour influencer les débats en France, notamment pour ce qui concerne l’entrepreneuriat ou la flexibilité de l’emploi.

Le débat n’a pour le moment guère eu d’échos dans la presse locale ou nationale. S’adressant à un lectorat visiblement vivant en France, Les Echos survolent le débat en essayant de lui donner une tonalité guerrière, alors même que la journaliste Virginie Robert (rédactrice de l’article) animait les discussions.

Alors, qui a gagné le grand débat? French Morning vous propose sur Facebook de déclarer le vainqueur. Lundi soir, à 19h30 (heure de l’est), voici les résultats:

Sondage

La vidéo devait être en ligne le 6 mai sur le site de French Morning. A l’heure où nous écrivons (19h30 est), il n’y a rien de disponible.

Publicités

5 Réponses

  1. Je suis de droite et contre les parachutages. Mon choix est par conséquent logique : je voterai Damien Regnard

  2. Honnêtement, un débat c’est pas un match de foot. On s’explique, on confronte ses idées, on cherche pas un vainqueur et un vaincu. Relisez Platon…
    Lisez également l’article de Véronique Vermorel, candidate du Parti Pirate, présente dans la salle mais privée de débat : http://www.candidatscitoyens.org/vermorel2013/
    Vous y trouverez des idées… c’est bien à ça que ça sert, un débat, non ?

  3. mistermenilmuche | Réponse

    @Jean-Pierre,
    Libre à vous de voter pour ce candidat. Et de l’exprimer en commentaire ici: c’est aussi pour ça la zone de commentaires!
    N’étant électeur dans cette circonscription que à partir de 2014 -je n’avais pas fait les formalités en décembre- je me permets néanmoins de vous rappeler que, dans un scrutin à forte abstention, il ne peut pas y avoir de triangulaire. Par conséquent, seuls les deux candidats arrivés en tête seront qualifiés pour le second tour de juin.
    Je vous le dis avec d’autant plus de liberté -et de désolation- que je suis contre ce qu’on appelle communément le « vote utile ».

    @fvermorel,
    Le titre est inspiré du « jeu Facebook » (car il serait incongru d’appeler cela un sondage). Évidemment on ne peut parler de gagnant que lors d’un débat de deuxième tour, comme ce fut le cas entre MM. Sarkozy et Hollande où il était clair que le président sortant perdait pied. Mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’il allait perdre les élections. Du reste, sa défaite a été moins grande que ce que claironnaient les instituts de sondage, auxquels je ne crois que très modérément.

  4. Et même pour les débats de 2ème tour, il est rare qu’il y ait vraiment un vainqueur. Généralement, les jeux sont faits avant le débat. Curieusement, celui de 2012 où Sarko a été dominé par un Hollande « moi, président » a permis au candidat UMP de se refaire un peu par rapport aux sondages. Le seul débat qui ait été déterminant a été le duel Giscard/Mitterrand en 74. Et cela parce que le match était très très serré et que le candidat socialiste ne maîtrisait pas du tout l’outil télévision.

  5. mistermenilmuche | Réponse

    Vainqueur du débat ne signifie pas forcément vainqueur des urnes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :