Giscard sur Radio Canada: moi c’est Louis!

Candidat au nom de l’UDI pour la législative partielle sur la première circonscription, Louis Giscard d’Estaing était invité jeudi 2 mai au micro de Radio Canada, à peine deux semaines après que (pour des raisons que la raison ignore) le candidat UMP Frédéric Lefebvre se plaignait voici deux semaines d’un « boycott » des médias canadiens.

Il n’est pas dans l’usage des médias canadiens (ou américains) de se mêler de la politique française, du moins quand il s’agit d’un scrutin local. Car avant tout le remplacement de Corinne Narassiguin à l’Assemblée nationale revêt un caractère local, même si la circonscription électorale est deux fois plus grande que la France, puisque seuls 150.000 électeurs y sont inscrits. Radio Canada a dérogé à cette règle en recevant brièvement Louis Giscard d’Estaing, sans doute du fait de son patronyme.

D’emblée, le fils de l’ex-plus jeune président de la Ve République (son père avait 49 ans en 1974) sort son « lui c’est lui, moi c’est Louis« . Cette phrase, prononcée en 2002 à une radio française alors qu’il venait d’être élu député pour la première fois, lui valut un prix d’humour politique.

LGE a perdu du temps de parole (et c’est tout à son honneur) afin d’expliquer aux auditeurs que les députés des Français hors de France n’existaient que depuis 2012 ainsi que leur utilité.

Il a aussi développé sa volonté de donner un rôle réel au suppléant, notamment devant l’immensité de certains territoires et dans des occasions exceptionnelles, prenant l’exemple d’un 14 Juillet nécessitant, à ses yeux, une présence dans deux ambassades, puisque la circonscription est sur deux pays… Cependant, une telle disposition ne pourrait s’appliquer valablement à d’autres circonscriptions comme la huitième (où l’on vote aussi ce mois-ci) qui s’étale de l’Italie à Israël avec un seul suppléant. Mais LGE n’y a peut-être tout simplement pas pensé.

Répondant au journaliste de Radio Canada, il a bien distingué le rôle du député de celui du représentant consulaire. Il a aussi rapidement expliqué aux auditeurs ce qu’était l’UDI et indiqué qu’il avait, dans une précédente législature, effectué diverses missions aux USA (sa fiche dans les archives de l’Assemblée nationale).

L’entretien est à écouter ici.

Advertisements

Une Réponse

  1. […] Louis Giscard d’Estaing passe sur Radio Canada (Radio Canada, le 2 mai 2013, voir notre article ici) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :